Ressources et médias

Rester informé


BNP Paribas #STOPCHARBON : je signe et je rejoins le match "climat vs profits"

Accord de Paris ou pas, les entreprises du secteur du charbon entendent construire 2440 nouvelles centrales à charbon dans le monde entier. Nous n’avons pas le choix, nous devons empêcher ces centrales de voir le jour. Coupons les milliards de financements qui y sont alloués chaque année, en commençant par ceux de BNP Paribas, 4ème plus gros financeur du charbon au niveau international.

Alors qu’il y a urgence à laisser les fossiles dans le sol, un match se joue, celui du "Climat contre les Profits".

Nous l’avons engagé le 3 et 4 juin dernier et nous jouerons autant de sets nécessaires pour pousser la BNP Paribas à arrêter ses soutiens climaticides.

L’objectif de nos actions : pousser la banque à annoncer la fin de ses financements au développement du charbon et lui montrer que nous ne nous satisfaisons pas des promesses de la COP21 mais voulons des mesures immédiates et forte pour une sortie du charbon.

Nous avons touché deux lieux symboliques de la BNP : son centre d’affaires, là où elle mise contre la planète et les populations et Roland Garros, là où elle soigne son image de marque et sa réputation.

Nous avons opposé à la banque notre pleine conscience de l’urgence climatique qui pousse à nous mettre en travers des logiques de profit incompatibles avec une juste transition vers le 100% renouvelable. Nous sommes déterminé-e-s à tout mettre en œuvre afin que le seuil de réchauffement de 1,5°C ne soit pas dépassé.

BNP Paribas a déjà perdu la bataille de l’opinion. Car malgré l’absence de considération de notre interlocuteur, nous avons tou.te.s senti qu’un rapport de force venait de s’instaurer.

Une chose est sure, BNP Paribas n’a pas (encore) répondu à nos demandes mais a bien compris que nous ne lâcherons rien !

JE SIGNE / JE REJOINS L’APPEL

Notre argent doit aller à la transition vers des sociétés justes et durables fondées sur la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Sans plus tarder, BNP Paribas doit cesser d’investir et de financer les énergies sales – fossiles et nucléaires – et doit soutenir la reconversion des industries et personnels de ces secteurs. L’arrêt du charbon n’est que le premier set d’une bataille qu’il nous faut gagner.

Rédigé le 13 avril 2016