13 et 14 février : journées mondiales du désinvestissement des fossiles

Jeudi 12 février 2015 – A 10 mois de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris, et en raison de la schizophrénie des décideurs publics à subventionner toujours plus la production et même l’exploration des énergies fossiles, la société civile internationale a décidé de viser les investisseurs et institutions financières pour couper le robinet d’un modèle énergétique qui nous mène droit dans le mur. Les 13 et 14 février 2015, journées mondiales du désinvestissement, les Amis de la Terre, 350.org et Attac lanceront en France leurs campagnes visant le retrait des banques françaises et du Fonds de réserve pour les retraites du secteur des énergies fossiles.

Le secteur énergétique représente aujourd’hui les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, nous ne pourrons maintenir le réchauffement de la planète en-dessous du seuil de 2°C sans transformer en profondeur notre façon de consommer l’énergie. Et l’urgence est bien réelle : d’après l’AIE, nous avons jusqu’en 2017. Après, seules des infrastructures zéro carbone pourront être construites si nous voulons pouvoir rester en dessous-du seuil de 2°C.

Malgré l’urgence à diminuer à pas de course notre consommation d’énergie et à substituer l’efficacité énergétique et les renouvelables aux énergies fossiles, les industries extraient et brulent chaque année toujours plus d’énergie fossile (1). Du côté des décideurs publics, même enthousiasme à agir en contradiction avec leurs engagements à lutter contre les changements climatiques : après s’être engagés à mettre un terme à leurs subventions aux énergies fossiles qui s’élevaient à 300 milliards de dollars en 2009, les pays membres du G20 soutenaient toujours ce secteur à hauteur de 523 milliards de dollars en 2012 (2) ! Et en 2013, ils en dédiaient 88 milliards à l’exploration de nouvelles réserves (3) !

Devant la schizophrénie des décideurs publics et des entreprises privés, 350.org, Attac, les Amis de la Terre et leurs partenaires internationaux ont donc décidé de lancer des campagnes visant le désengagement des investisseurs et institutions financières du secteur des énergies fossiles. Fonds de réserve pour les retraites, collectivités locales, banques privés, tous ces acteurs jouent aujourd’hui un rôle majeur dans le maintien d’un modèle énergétique fondé sur les énergies fossiles mais sont en mesure d’inverser la tendance en réaffectant leurs investissements et financements vers les secteurs de l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

La bataille est loin d’être gagnée : renoncer à exploiter les réserves connues de charbon, de gaz et de pétrole représenterait un manque à gagner de 27 milliards de dollars pour l’industrie fossile. Les banques françaises ont financé le seul secteur du charbon à hauteur de 30 milliards d’euros entre 2005 et avril 2014 (4). Le Fonds de réserve des retraites, qui dépend de la Caisse des Dépôts, détient de son côté pour 2,1 milliards d’euros en actions et obligations dans des entreprises du secteur fossile, dont 920 millions d’euros pour celles des 200 entreprises les plus polluantes de la planète (5).

Le 13 et 14 février, la société civile mondiale lance cette bataille pour la première fois simultanément à travers le monde, avec un appel international au désinvestissement, relayé ici en France par les ONG. 350.org, Attac et les Amis de la Terre lanceront à cette occasion une campagne pour le désinvestissement du Fonds de Réserve des Retraites par une action symbolique devant le siège de la caisse des dépôts le vendredi 13 (6). Et car chaque citoyen est client d’une banque, les organisations lanceront un appel à interpeller les banques et à les quitter si celles-ci ne s’engagent pas à mettre un terme à leurs financements aux énergies fossiles (7).

Contact presse :
Les Amis de la Terre - Caroline Prak, caroline.prak@amisdelaterre.org - 09 72 43 92 65 - 06 86 41 53 43.
Attac France – Wilfried Maurin, wilfried@attac.org - 06 82 22 91 11
350.org France - Nicolas Haeringer – nicolas@350.org - 0650861259

(1) La production de charbon, l’énergie la plus carbonée, a par exemple augmenté de 69% depuis 2000, et la capacité des centrales électriques au charbon a augmenté de 35% depuis l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto.http://www.amisdelaterre.org/Charbon-l-argent-sale-des-banques.html
(2) Agence international de l’Energie
(3) The fossil fuel bailout, Oil Change international http://www.odi.org/sites/odi.org.uk/files/odi-assets/publications-opinion-files/9234.pdf
(4) Charbon : l’argent sale des banques françaises, Les Amis de la Terre http://www.amisdelaterre.org/Charbon-l-argent-sale-des-banques.html
(5) Fonds de réserve pour les retraites et énergies fossiles : des investissements aux dépens des générations futures ? Observatoire des multinationales, 350.org
(6) Rendez-vous le 13 février, rue de la Légion d’Honneur (devant le musée d’Orsay), Paris 7ème, à 18h30, pour une action conviviale et créative. Vous pouvez vous inscrire pour recevoir toutes les informations sur cette action à l’adresse suivante : http://act.350.org/event/gdd_attend_fr/10132
(7) Plus d’informations sur le site financeresponsable.org et https://www.youtube.com/watch?v=4XItPakULDo&feature=youtu.be

Rédigé le