30 kangourous envahissent le siège d’Engie à Paris

Paris, le 13 septembre – Ce matin, le siège d’ENGIE a été envahi par 50 militants climat des Amis de la Terre et d’ANV-COP21, dont trente déguisés en kangourous, pour appeler l’entreprise à fermer l’une des centrales à charbon les plus polluantes au monde : celle d’Hazelwood, en Australie.

Ce matin à 9h, 50 militants des Amis de la Terre et d’ANV-COP21, soutenus par 350.org France, ont organisé un « jump-in » non-violent dans les bureaux du siège parisien d’ENGIE. 30 kangourous se sont ainsi engouffrés en sautillant dans les locaux, et ont interpellé l’entreprise pour qu’elle ferme, et non revende, la centrale à charbon climaticide d’Hazelwood [1]. Après avoir réalisé une chorégraphie sur le rythme de la chanson « Dis moi oui, Engie » [2], les kangourous et militants sont repartis dans le calme.

L’action était organisée en coordination avec les communautés locales et organisations australiennes [3]. A 8h30 en Australie (heure locale), une cinquantaine de personnes se sont réunies devant les bureaux d’ENGIE à Melbourne pour envoyer un message clair au siège français : les jours de la centrale sont comptés. « Le changement climatique risque de causer d’énormes problèmes en Australie, et des communautés souffrent déjà des effets de l’augmentation des vagues de chaleur et des feux de brousse. Dans l’État de Victoria, nous nous dirigeons vers une société sans émissions d’ici 2050. Il n’y a pas de place pour Hazelwood dans le futur énergétique renouvelable de Victoria. Nous appelons ENGIE à assumer ses responsabilités pour l’environnement, les travailleurs et la communauté locale. » explique Cat Nadel, de l’organisation australienne Environment Victoria.

L’objectif de ces actions était de rappeler à Engie et au gouvernement français, qui en est actionnaire à 33 %, la nécessité de fermer, et non de vendre, les centrales à charbon détenues par les entreprises françaises. Juste après la diffusion du reportage de Cash Investigation sur le sujet [4], lors duquel Ségolène Royal admettait que les entreprises françaises ne devraient pas revendre leurs centrales, la Directrice générale d’Engie, Isabelle Kocher, avait publiquement laissé entendre que les deux options de cession ou de fermeture demeureaient envisagées [5]. Alors que les tractations sont en cours, aucune nouvelle information n’a été donnée à la société civile.

« Depuis le début de l’année 2016, Engie vend des centrales à charbon partout dans le monde. L’entreprise veut se présenter comme vertueuse, alors qu’en réalité ces centrales continueront de fonctionner, contribuant inexorablement à la crise climatique, tandis que les travailleurs se retrouvent fragilisés. Pour cesser cette hypocrisie climatique, Engie doit fermer Hazelwood, accompagner les travailleurs et écouter les attentes des communautés locales. » affirme Malika Peyraut, des Amis de la Terre.

Alors que les promesses des Etats concernant leurs engagements climat, même si elles étaient tenues, pourraient nous conduire vers un monde invivable à +3 °C, les citoyens se mobilisent partout dans le monde pour rappeler la nécessité d’une transition basée sur la sobriété et l’efficacité énergétique et les renouvelables. «  Pour avoir une chance d’enrayer la crise climatique, nous devons laisser plus de 80 % des combustibles fossiles dans le sol. Chaque fois que les dirigeants ou chefs d’entreprise franchiront les lignes rouges d’un futur juste et durable en enfreignant cette nécessité, nous, citoyens, serons là pour les obliger à respecter tant la réalité scientifique que leurs propres promesses. » rappelle Clémence Dubois, pour 350.org.

En effet, depuis la COP21, des actions de mobilisation se sont multipliées en France et dans le monde pour que les dirigeants prennent la mesure de la crise climatique et s’engagent vers les solutions permettant de rester sous le seuil critique de + 1,5 °C. « Blocage du Sommet du pétrole offshore à Pau, procès de l’évasion fiscale, multiplication des actions non-violentes contre les pollueurs comme ENGIE : déterminés et mobilisés, les militants non-violents pour le climat sont bien résolus à remporter la bataille climatique. » conclut Jessica Zeganadin d’ANV-COP21.

#stopcharbon #hazelwood #ReplaceHazelwood #zerofossile

Photos libres de droit disponibles ici : https://drive.google.com/drive/folders/0B0IhSGpNhHPEWUtlR1YwUE1EcUk?usp=sharing

Rédigé le