Ressources et médias

Rester informé


4 entreprises implantées à Dijon sont nominées aux Prix Pinocchio

Le concept de Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises (RSEE) peut être familier à beaucoup d’entreprises, mais pour beaucoup d’entre elles il ne dépasse pas le stade des beaux discours. Les Prix Pinocchio du Climat dénoncent ces entreprises et l’écart entre leur discours et leurs activités concrètes.

Organisés par les Amis de la Terre France, en partenariat avec le CRID et Peuples Solidaires-Action Aid France, les Prix Pinocchio du Climat ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs des entreprises multinationales et spécialement celles qui se blanchissent avec un discours « vert ».

Sur les 9 entreprises nominées cette année, 4 sont implantées dans l’agglomération dijonnaise

* Catégorie "impacts locaux" :
- BNP Paribas : des financements au charbon qui détruisent des vies et le climat BNP Paribas, l’une des banques internationales les plus impliquées dans des opérations très lucratives de financement du charbon à travers le monde, porte une responsabilité directe dans l’expansion de cette source d’énergie, qui ravage à la fois le climat et les communautés locales.

* Catégorie "Lobbying" : Total : total-ement accro au gaz ? Total, le géant français des énergies fossiles, s’est lancé dans une offensive de lobbying à grande échelle pour promouvoir le gaz, y compris les gaz non conventionnels extraits au moyen de la fracturation hydraulique, comme solution au changement climatique. Il n’hésite pas à recourir à des tactiques insidieuses, comme de prendre le contrôle des principales associations professionnelles européennes des énergies renouvelables pour les miner de l’intérieur. Miser sur le gaz ne fera qu’enfermer l’Europe dans la dépendance envers les énergies fossiles, en détournant les investissements qui devraient profiter à la production délocalisée d’énergies renouvelables locales et à l’efficacité énergétique.

* Catégorie "Greenwashing" :
- EDF : partenaire officiel d’un monde carburant aux énergies du passé L’entreprise énergétique française EDF utilise son statut controversé de sponsor officiel de la Conférence internationale sur le climat (COP21) pour lancer une campagne publicitaire à grande échelle vantant les vertus du nucléaire comme énergie « propre » et « sans CO2 ». En réalité, le nucléaire est tout sauf propre, et nécessite des prix et des subventions publiques astronomiques, qui seraient mieux utilisés au profit des véritables solutions.

- Engie (anciennement GDF-Suez) : leader de la transition vers le chaos climatique Qui mérite de devenir sponsor officiel des négociations internationales sur le climat de Paris, à la fin de l’année ? Sûrement pas une entreprise qui possède des centrales à charbon parmi les moins efficientes au monde, et qui se distingue par son lobbying contre les énergies renouvelables ! Et pourtant si : c’est Engie.

http://www.prix-pinocchio.org

Voir en ligne : Prix Pinocchio

Rédigé le