Ressources et médias

Rester informé


TGV LYON TURIN

LYON TURIN : INTIMIDATION ou MENACES ? 5.opposants arrêtés, pour avoir déployé une banderole sur un pont surplombant l’autoroute de Maurienne

Ce samedi 3 janvier 2015, un groupe d’opposants au projet TGV Lyon Turin a déployé une banderole sur un pont surplombant l’autoroute de Maurienne sur laquelle était portée l’inscription : « LYON-TURIN : COUTEUX ABERRANT DANGEREUX ET INUTILE » Les gendarmes sont passés une première fois rappelant simplement qu’il fallait être prudent, puis, sur ordre du Préfet et du Procureur de la République, sont revenus pour faire retirer la banderole et convoquer immédiatement les opposants au poste de Gendarmerie pour les entendre sur la commission d’une infraction.

D’UN COTE ; Intimidations des opposants qui informent …….............. ET DE L’AUTRE ; Gabegie de dépenses publiques pour désinformer et tromper les contribuables financeurs ...... Conflits d’intérêts et présence de la mafia

Alors que le Président de la République fait des déclarations grandiloquentes sur la participation des citoyens dans le nécessaire débat public,
- que tout le monde s’accorde à déclarer que les procédures actuelles ne respectent pas l’expression citoyenne,
- que de nombreux conflits d’intérêts apparaissent dans le dossier Lyon-Turin
- que la mafia a été repérée sur le chantier en Italie, les services de l’Etat et leurs représentants montrent comment interpréter les propos du Président de la République.

Les vacanciers contribuables qui financent le projet Lyon-Turin avec leurs impôts n’ont pas eu le droit de savoir qu’il existe une opposition. Au même moment, Lyon-Turin Ferroviaire, financée exclusivement par l’argent public, vient de lancer un appel d’offre de 400.000 à 600.000 euros pour faire sa communication avec des « leader d’opinion » et des « journalistes de référence » et pouvoir imposer le projet de quelques uns avec l’argent de tous. (pièce jointe)

Les opposants au Lyon-Turin dénoncent les intimidations et les menaces dont ils sont l’objet au moment où le discours officiel serait « l’écoute ». Les faits de ce samedi 3 janvier 2015 démontrent que les faits contredisent les belles paroles.

A notre connaissance d’autres déploiements de banderoles, dans les mêmes conditions, sur la même autoroute (contre le mariage pour tous, par exemple) n’ont pas donné lieu à des poursuites, ni même à l’intervention des gendarmes... (pièces jointes)

POUR LE REPORT DES MARCHANDISES SUR RAIL ,

ET LA REDUCTION DU TRAFIC ROUTIER , en utilisant les voies ferrées existantes, rénovées,

Les opposants au TGV Lyon-Turin rappellent qu’ils sont avant tout pour l’utilisation de l’existant déjà rénové et modernisé et refusent les choix routiers et la gabegie des deniers publics.

La vrai utilité publique c’est :
- La protection de la santé publique, avec le report immédiat des marchandises sur le rail…….et c’est possible, et pas dans 20 ans, en utilisant la ligne existante déjà rénovée pour 1 milliard d’€ (*), avec chargement des marchandises en gare d’Ambérieu et le doublement des voies ferrées conduisant à Chambery et Annecy
- et l’utilisation économe de l’argent public

Pour mémoire rappelons tout de même, que ce projet c’est

30 MILLIARDS d’€ (minimum) pour DANS 20 ANS

En savoir +

Contact Coordination des Opposants au projet "Lyon-Turin" :

Daniel IBANEZ 06 07 74 10 17 contact@lyonturin.eu

Jean-Paul RICHARD 06 15 72 57 19 jepari111@gmail.com

http://lyonturin.eu/

note(*) : Bernadette Laclais à l’Assemblée Nationale en oct 2013

Rédigé le