Ressources et médias

Rester informé


AG d’EDF : ni nucléaire, ni fossiles, cap sur la transition énergétique

Paris, le 30 mai 2013 - Ce 30 mai se tient l’Assemblée générale des actionnaires d’EDF. Après avoir interpellé dans l’édition du Monde d’hier Henri Proglio, PDG de l’entreprise, à propos de sa politique d’investissement irresponsable pour le climat, les Amis de la Terre appellent les actionnaires à réagir. Ils leur rappellent notamment que les énergies fossiles représentent toujours le 2e poste de production d’électricité d’EDF et que des projets d’extension de centrales à charbon à Rybnik (Pologne) et Kolubara (Serbie) sont encore à l’ordre du jour. Les Amis de la Terre appellent à une réorientation des investissements de l’entreprise vers la transition énergétique, impliquant l’arrêt du nucléaire, des énergies fossiles, le développement des énergies renouvelables s’articulant avec une démarche ambitieuse d’économies d’énergie.

EDF, premier fournisseur français d’électricité, se targue de lutter contre le changement climatique. Pourtant, il investit principalement dans des énergies dommageables à l’environnement : le nucléaire et les énergies fossiles. Outre celles qui sont encore en activité [1], l’entreprise projette l’extension de nouvelles centrales à charbon à l’Est de l’Europe. Mais le charbon reste le 1er contributeur anthropique à l’effet de serre. Selon le Postdam Institute for Climate Impact Research, il ne faut pas consommer plus d’un tiers des ressources fossiles connues pour limiter l’augmentation du globe à 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle [2]. Pour la Commission européenne, cela suppose la décarbonisation quasi-totale du secteur de l’énergie d’ici 2050 [3]. Malgré tout, le charbon connaît un regain en Europe. « Et s’abriter derrière l’argument selon lequel les futures centrales à charbon seraient ’propres’ est un leurre. Non seulement les technologies nouvelles ne font que diminuer sans supprimer les émissions de gaz à effet de serre, mais elles reposent sur un principe inconciliable avec la sauvegarde du climat : l’extraction d’une ressource fossile finie » dénonce Malika Peyraut, chargée de campagne pour les Amis de la Terre.

Après l’accident de Fukushima, EDF a pris conscience que l’avenir du nucléaire est compté. Si pour l’heure elle ne peut l’avouer publiquement, pour autant son recours au charbon est un indice d’une volonté de diversification énergétique. La volonté est certes louable mais les moyens erronés. Pour une transition énergétique pérenne, ce sont vers la sobriété énergétique et les énergies renouvelables que l’entreprise devrait diriger ses fonds, et non pas vers une énergie du passé qui enferme les pays dans des trajectoires énergétiques allant droit dans le mur.

Les centrales à charbon de Kolubara, en Serbie, et de Rybnik en Pologne, sont les exemples criants d’investissements irresponsables. En effet, 92 % de la production électrique polonaise provient du charbon, et 69 % de la production serbe du lignite. En corollaire de l’impact environnemental, les associations [4] dénoncent les effets sanitaires, les doutes quant à la rentabilité des projets et les violations des droits de l’homme. « Monsieur Proglio dit qu’il ne se résout pas à une augmentation de la température du globe à 2 °C ? EDF se présente comme une entreprise responsable ? Alors qu’ils nous le prouvent et stoppent immédiatement les projets de Kolubara et Rybnik ! » interpelle Malika Peyraut.

IMPORTANT : Les Amis de la Terre assisteront à l’AG d’EDF, pour en savoir plus, merci de contacter Malika Peyraut au 01 48 51 18 90/ 06 88 48 93 68.

Contact presse : Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 01 48 51 32 22 / 06 86 41 53 43

[1] Les centrales thermiques de Cordonnais, du Havre, Bouchain, Maxe, Blénod ou Vitry-sur-Seine fonctionnent encore au charbon.
[2] http://www.nature.com/nature/journal/v458/n7242/full/nature08017.html
[3] European Commission, A Roadmap for moving to a competitive low carbon economy in 2050, March 2011
[4] L’ONG serbe CEKOR : http://www.cekor.org/ ; l’organisation européenne Bankwatch : http://bankwatch.org/our-work/projects/kolubara-lignite-mine-serbia , l’association Banktrack : http://www.banktrack.org/show/dodgydeals/rybnik_coal_power_plant#tab_dodgydeals_basics , la Polish Climate coalition : http://www.koalicjaklimatyczna.org/lang/ang/


Pour en savoir plus sur la campagne des Amis de la Terre sur EDF, rendez-vous ici

Rédigé le