Ressources et médias

Rester informé


Abeilles et biodiversité

Réunion-débat organisée par les Amis de la Terre Paris
Jeudi 5 mars 19H 30
Changement de lieu : Mairie du 2ème arrondissement
8 rue de la Banque

et non au Lieu-Dit, bar-resto-évènement
6 rue Sorbier 75020 Paris.

Parce que les abeilles sont les témoins de la qualité de notre environnement y compris urbain, les Amis de la Terre sont sensibles à la préservation des abeilles et en ont fait l’un de leurs thèmes phares pour 2015. D’où l’idée de cette conférence-débat.

Les abeilles ont co-évolué avec les plantes à fleurs depuis des millions d’années. Elles ont participé à leur diversité de formes, de couleurs et d’odeurs, leur ont permis de conquérir de nombreux milieux et sont responsables aujourd’hui de la reproduction de 80 % d’entre elles. Par cette action de pollinisation, les abeilles, aussi bien sauvages que domestiques, sont fortement liées à la biodiversité végétale et donc à l’équilibre des écosystèmes.

L’alimentation humaine dépend à 30% des produits de cette pollinisation.

Les abeilles fascinent l’Homme depuis les temps les plus anciens comme en témoignent les peintures rupestres, les décors de tombes égyptiennes illustrant son intérêt pour le miel, ainsi que la valeur symbolique dont elles sont porteuses depuis l’Antiquité.

Les travaux de Karl Von Frisch sur la biologie et la danse de l’abeille domestique ont révélé la grande complexité de leur biologie. Ils lui ont valu -avec Konrad Lorenz- de recevoir le prix Nobel de physiologie et de médecine en 1973.

Par ailleurs, l’abeille est un excellent marqueur de la qualité de l’environnement dans lequel elle évolue et la dégradation des écosystèmes à l’échelle mondiale, liée à l’agriculture intensive, explique en partie les mortalités accrues que l’on observe depuis une quinzaine d’années au sein des colonies d’abeilles domestiques, qui touchent également les pollinisateurs sauvages. Ce phénomène ne serait que la « partie émergée de l’iceberg », constitué par la dégradation avérée de la biodiversité en général.

La préservation des abeilles est probablement déterminante pour l’avenir de l’Humanité.

19.30 : Conférence par Claire Beauvais, vétérinaire, elle a exercé la médecine et la chirurgie des petits animaux en région parisienne pendant 20 ans. Fascinée par la biologie de l’abeille et soucieuse de contribuer à la préservation des écosystèmes et de la production apicole, elle a choisi de réorienter son activité vétérinaire vers la filière apicole après avoir obtenu le diplôme d’apiculture-pathologie apicole délivré par l’école vétérinaire de Nantes (ONIRIS). A la fois sur le terrain auprès des apiculteurs pour la prévention et la lutte contre les maladies des abeilles, elle exerce une importante activité de formation sur le thème du sanitaire apicole auprès des apiculteurs et des confrères vétérinaires.

20.00 : Débat animé par Bruno Ballet, ingénieur agronome et ingénieur écologue, membre des Amis de la Terre Paris et initiateur de Paris Côté Jardin. Observateur attentif de la nature dans la ville, Bruno organise notamment des « balades urbaines » pour faire découvrir la biodiversité présente dans des lieux souvent inconnus des citadins et pourtant à deux pas de chez eux.

A l’issue du débat, nous réserverons un moment pour échanger avec nos nouveaux adhérents.

Rédigé le