Affichage de la disponibilité des pièces détachées : une mesure inefficace contre l’obsolescence programmée

Paris, Montreuil, le 25 février 2016 - La loi Hamon sur la consommation a instauré pour tous les biens mis sur le marché après le 1er mars 2015 une meilleure information sur la durée de disponibilité des pièces détachées. Objectif affiché : permettre aux consommateurs d’orienter leurs achats vers des produits durables [1].

Un an après, l’ambition est loin d’être atteinte, selon la vaste enquête de terrain menée par 60 millions de consommateurs en partenariat avec Les Amis de la Terre. 500 points de vente ont été visités en décembre 2015 et en janvier 2016, en se concentrant sur les rayons lave-linge, aspirateurs, téléviseurs et cafetières.

L’information reste introuvable dans la majorité des magasins (60 %). Lorsque des durées de disponibilité des pièces sont affichées, c’est souvent pour un nombre très restreint de produits. Le défaut d’information est encore plus marqué pour les téléviseurs et les cafetières (absence totale d’information dans plus de 65 % des magasins) que pour les lave-linge et les aspirateurs (absence totale d’information dans plus de 50% des magasins).

En outre, les résultats sont très variables d’une enseigne à l’autre : 81 % d’absence totale d’information pour la plus mauvaise, 18 % pour la meilleure. Les hypermarchés, qui sont pourtant de gros vendeurs d’électroménager (près de 40 % des parts de marché [2]), jouent beaucoup moins le jeu que les chaînes spécialisées.

Une réelle information chez les distributeurs permettrait pourtant aux consommateurs de faire jouer la concurrence sur le critère de la réparabilité, donc de la qualité des produits. En effet, certaines marques s’engagent plus que d’autres, comme le montrent les réponses au questionnaire envoyé à 30 fabricants. Voici la durée de conservation des pièces de rechange proposée par les fabricants les plus vertueux :
-  lave-linge : 11 ans
-  aspirateurs : 11 ans
-  téléviseurs : 5 ans
-  cafetières : 7 ans

Face aux lacunes de l’affichage en magasin, des contrôles de l’application de la loi par les autorités sont nécessaires.

Résultats détaillés et analyse dans le numéro de mars de 60 millions de consommateurs.

Contacts :

> Les Amis de la Terre : Camille Lecomte, Chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables : 09 72 43 92 57

> 60 millions de consommateurs : Anne-Juliette Reissier aj.reissier@inc60.fr 01 45 66 20 35

Notes :

[1] Décret n° 2014-1482 du 9 décembre 2014 relatif aux obligations d’information et de fourniture concernant les pièces détachées indispensables à l’utilisation d’un bien : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/...

[2] Source : étude Xerfi, citée par Ministère de l’Industrie/ DGCCRF dans http://www.economie.gouv.fr/files/f...

Redécouvrez les articles sur ce sujet :

Affichage de la disponibilité des pièces détachées : carton rouge pour les distributeurs

Loi consommation : vigilance des associations de consommateurs et environnementales pour empêcher un nouveau recul !

Consommation : méfiance face à l’absence d’information sur les pièces détachées

Pour lire la lettre publique à Mme Delga co-signée par CLCV, Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, Les Amis de la Terre, UFC Que Choisir et Zero Waste France

Pour lire la réponse de la Secrétaire d’Etat à la consommation adressée aux associations.

Loi consommation : Benoit Hamon se résigne à des mesures cosmétiques sur l’obsolescence programmée

Rédigé le