Ressources et médias

Rester informé


Alpha Coal, menace environnementale et climatique planétaire

La Société Générale mène aujourd’hui les études de faisabilité et d’impacts préalables au lancement d’un énorme projet minier en Australie : Alpha Coal. Il vise à exporter 30 millions de tonnes de charbon par an pendant 30 ans vers les marchés asiatiques. Le projet Alpha Coal comprend une gigantesque mine à ciel ouvert dans le Bassin de Galilée, une voie ferrée de 495 km et une expansion portuaire en plein cœur de la Grande Barrière de corail.

Alpha Coal et ses impats sur l’environnement et la biodiversité locale :

La mine et ses alentours sont essentiellement utilisées pour l’agriculture et en particulier en tant que pâturage.

  1. D’une surface de 64 769 hectares - essentiellement des forêts et des prairies - l’équivalent de 75 508 stades de football, cette gigantesque mine composée de 6 différents puits à ciel ouvert défricherait 22 500 hectares de forêts.
  2. La zone est reconnue pour la richesse de sa biodiversité composée de plus d’une centaine d’espèces, notamment des wallaby, des kangouroos et des koalas.
  3. De nombreux habitats de haute valeur car abritant des espèces d’oiseaux et de chauve-souris menacées se trouvent dans l’enceinte de la mine.

Mais les conséquences environnementales d’Alpha Coal dépassent l’enceinte de la mine.

  1. La réserve naturelle de Bimblebox, qui avait été classée zone de conservation, est située à seulement 10 km au nord d’Alpha Coal, et une forêt tropicale se trouve dans la zone d’impact des mines.
  2. Les agriculteurs s’inquiètent également de la retombée de poussière de charbon sur les pâturages le long de la voie ferrée. Ces résidus seraient également nocifs pour les zones humides environnantes qui abritent de nombreuses espèces d’oiseaux.

Alpha Coal et ses impacts sur les réserves en eau :

La mine va concurrencer les besoins des populations en eau et son impact sur les ressources hydriques va perturber le système écologique.

  1. Les ressources sous-terraines sont la principale ou seule source d’eau pour les populations et les fermes de la zone. Or, les opérations minières pomperaient massivement dans les réserves en eaux souterraines qui pourraient baisser de 5 mètres sur un rayon de 20 km autour de la mine.
  2. 47 km de rivières seraient détournées, et deux sources ainsi qu’une lagune seraient asséchées.
  3. A la fermeture de la mine, un vide sur 24 km de longueur capturera une large part des eaux souterraines de la région qui s’évaporeront et deviendront très salées.
  4. Les détournements de l’eau au niveau du bassin pour l’usage de la mine aura des conséquences en aval, sur la Grande barrière de corail. Alpha Coal est situé dans le bassin versant de Burdekin dont l’eau alimente les zones humides environnantes mais aussi la Grande barrière de corail. Or, en 30 ans, la mine nécessiterait 176 milliards de litres d’eau, soit 70 400 piscines olympiques, qui se seraient normalement écoulés dans ce bassin.

Alpha Coal et ses impacts sur le climat :

  1. La combustion du charbon extrait de la mine émettra plus de 60 millions de tonnes de CO2 chaque année, soit 1,8 milliards de tonnes d’émissions de CO2 sur une durée de vie de 30 ans.
  2. Ce taux d’émissions annuelles dépasse celui des pays suivants en 2010 : Finlande, Portugal, Hongrie, Danemark, Hong Kong, Singapour, Suisse, Suède, Irlande, Norvège.
  3. Les opérations minières et la voie ferrée produiraient respectivement plus de 11 et 17 millions de tonnes d’émissions de CO2 supplémentaires.
    Le développement du bassin de Galilée s’oppose aux objectifs mondiaux de lutte contre le changement climatique :
  4. La mine émettra l’équivalent de 10.91% des émissions annuelles de l’Australie.
  5. Si les projets miniers prévus aboutissent, le Bassin de Galilée deviendrait le 7ème émetteur de dioxyde de carbone au niveau mondial, soit juste derrière l’Allemagne.
  6. L’exploitation du bassin est compatible avec des scénarios de réchauffement de la planète de 6°C.

Alpha Coal et ses impacts sur la Grande Barrière de Corail :

La Grande barrière de corail est menacée par l’industrialisation le long de la côte de l’Etat du Queensland, le développement du transport maritime et du changement climatique.

Alpha Coal comprend la construction du terminal portuaire 4 au port d’Abbot Point qui deviendrait suite aux 3 autres projets d’expansion le plus grand port charbonnier du monde. Ainsi que les autres ports prévus, Abbot Point se situe dans le site de la Grande barrière de corail.

L’UNESCO a déjà donné l’alerte et a demandé au gouvernement de ne pas autoriser de nouveaux développements d’infrastructures dans la zone de la Grande barrière de corail et menace de l’inscrite sur la liste des sites en danger si rien n’est fait pour stopper les projets actuels et protéger la Grande barrière.

La capacité d’exportation d’Abbot Point serait multipliée par 5. Le nombre de bateaux traversant la Grande barrière de corail à partir d’Abbot Point passerait de 190 en 2011 à 4821 par an au plus fort de la production. Les 11 400 bateaux par an prévus à terme dans la zone transformeraient la Grande barrière de Corail en une autoroute maritime.

Alpha Coal entrainerait une perte importante de la biodiversité d’ici 2020.

  1. La Grande barrière est un écosystème sensible pour qui tout réchauffement de la température des eaux entraine un blanchiment des coraux.
  2. Une hausse des températures supérieure à 2°C transformerait la Grande Barrière en une banc d’algues.
  3. L’acidification des océans, l’absorption par les océans d’une quantité croissante du dioxyde émis par les hommes, réduit la capacité des coraux à produire des squelettes.
  4. L’expansion portuaire (construction et dragage) prévue dans la zone de la Grande Barrière de Corail menacerait les habitats d’espèces marines menacées, dont quelques espèces de baleines migratoires. En effet, la plage est une zone de nidification des tortues mais la zone maritime et reconnue critique pour la survie des baleines à bosse.
  5. La hausse du niveau de la mer réduirait également l’habitat de reproduction des oiseaux marins et non seulement celui des tortues.

Alpha Coal et ses impacts sur l’économie :

  1. Le charbon n’est pas destiné à l’économie australienne et la majorité des bénéfices de la mine seront exportés étant donné que le principal détenteur du projet est indien. Si 79% des capitaux d’Alpha Coal sont des capitaux, ce pourcentage atteint 82% pour le secteur minier autsralien dans son ensemble.
  2. La mine créera des emplois mais la migration de travailleurs miniers perturbera l’économie locale majoritairement agricole.
  3. L’expansion minière rapide perturbe fortement les autres secteurs économiques, notamment pour les exportations défavorisées par un dollar australien élevé.
  4. La Grande barrière de corail rapporte 5 milliards de dollars à l’économie australienne et fournit 50 000 emplois.

Rédigé le