Apple : Comment la marque à la pomme empoisonne la planète

Paris, le 23 février 2013 - Alors que le Gouvernement travaille sur une loi pour encadrer l’obsolescence programmée, les Amis de la Terre, qui ont fait émerger le sujet dans le débat public via le secteur de la high-tech [1], continuent à se mobiliser. Pour en expliquer les enjeux et s’assurer que le projet de loi sur l’obsolescence programmée sera à la hauteur, et qu’il intègre bien un changement de pratiques des fabricants, l’association organise ce samedi une action humoristique ciblant la célèbre marque à la pomme.

Miroir, miroir : est-ce que les produits Apple sont si beaux qu’ils le semblent ? Quel goût a vraiment la célèbre pomme quand on la croque ? Quelles sont les conditions de travail des sept nains au fond des mines d’où sont extraits les composants indispensables à la fabrication des téléphones et autres tablettes ? La réalité malheureusement est bien moins belle qu’elle n’y paraît. Pour montrer la face cachée et les conséquences environnementales et sociales de la stratégie d’Apple, les Amis de la Terre organisent aujourd’hui à Paris une mise en scène humoristique de Blanche Neige et les sept nains.

 
Camille Lecomte, chargée de campagne pour les Amis de la Terre rappelle que : « Du fait de l’obsolescence programmée, un téléphone a aujourd’hui une durée de vie de 18 mois. Dans un monde aux ressources limitées, cette situation ne peut plus durer. Les ressources s’épuisent et nous allons les chercher toujours plus loin occasionnant toujours plus de dommages. Le récent scandale de l’île Bangka en Indonésie en est un exemple saisissant [2] ».  

Chaque année, il se vend plus de 20 millions de téléphones portables et 3 millions de tablettes en France : un chiffre en constante progression qui s’explique en partie par une durée de vie de plus en plus courte. De par son poids économique et son influence sur les acteurs de la high-tech, Apple est sans conteste le champion de l’obsolescence programmée.

 
Des solutions existent pourtant pour réduire les impacts environnementaux et sociaux de nos consommations. La première serait de pouvoir garder ces produits plus longtemps. Les Amis de la Terre appellent donc le Gouvernement et les élus à adopter une loi allongeant la durée de garantie à 10 ans pour contraindre les fabricants à mettre sur le marché des produits durables et réparables.

 
Les Amis de la Terre proposent aussi aux consommateurs et citoyens des alternatives pour acheter, vendre d’occasion, louer, donner, trouver des pièces détachées, etc. et autres les activités qui contribuent à allonger la durée de vie de nos biens sur le site www.produitspourlavie.org

 
Retrouvez des photos de l’action en ligne ici : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.540891732611724.129285.270906709610229&type=1&l=6f32f4c42f

(c) Nicolas Datiche

Contact presse : Caroline Prak - 01 48 51 18 96 - 06 86 41 53 43

Notes :
[1] Lire pour cela les rapports L’obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage http://www.amisdelaterre.org/L-obsolescence-programmee-symbole.html Obsolescence des produits high-tech : comment les marques limitent la durée de vie de nos biens lhttp://www.amisdelaterre.org/nouveau-rapport-Obsolescence-des.html
[2] Le rapport sur l’exploitation d’étain sur l’île Bangka Mining for smartphones : le véritable coût de l’étain a été publié en décembre 2012 et est disponible sur les sites http://www.amisdelaterre.org/Mining-for-smartphones-le.html  et sur www.dessousdelahightech.org

Image du tract : crédit biphop sous licence creative commons.

Rédigé le