On aime !

Rester informé


Après la COP21, quid du charbon d’Engie et d’EDF ?

Les Amis de la Terre, Oxfam France et le Réseau Action Climat publient aujourd’hui une analyse des activités charbon des entreprises françaises EDF et Engie dans le contexte post-COP21. Après les engagements positifs, mais insuffisants, de ne plus investir dans de nouvelles centrales à charbon, EDF et ENGIE semblent aujourd’hui chercher à revendre une partie de leur parc charbon. Loin de résoudre la crise climatique, ces reventes pourraient mettre en péril les conditions d’une fermeture juste et rapide de ces centrales. Les organisations attendent donc la fermeture définitive des centrales à charbon d’EDF et d’Engie à l’horizon 2020, en commençant par les plus polluantes et les plus problématiques.

Cette étude est publiée à l’occasion de la visite en France des habitants de Vado Ligure où Engie détient une centrale à charbon accusée par le juge italien d’avoir causé la mort de plus de 400 personnes à cause de la pollution. Pourtant, Engie ne s’est pas encore prononcée publiquement sur l’avenir des deux unités charbon fermées temporairement par le juge, et de l’unité supplémentaire prévue pour construction.

Pour répondre à l’urgence climatique, les Amis de la Terre, Oxfam France et le Réseau Action Climat attendent donc qu’EDF et ENGIE organisent leur sortie du charbon, non pas en vendant hâtivement leurs centrales thermiques, mais en planifiant leur fermeture définitive d’ici à 2020 (en fonction des centrales). Ceci sans négliger les besoins de reconversion des salariés ni les aspects environnementaux de la fermeture. La solution à la crise climatique et à la crise de l’emploi en Europe réside dans la transition vers la sobriété et l’efficacité énergétiques, et la production d’énergies renouvelables entre les mains des citoyens !

Rédigé le