Arrestation des militants pour la paix au pays basque : les Amis de la Terre demandent leur libération immédiate.

Montreuil, le 16 décembre 2016 - Hier soir, à Louhossoa, cinq personnalités engagées, dont Txetx Etcheverry, président de Bizi !, groupe associé à la fédération des Amis de la Terre France, ont été arrêtés dans le cadre d’une action visant à dénoncer l’absence de volonté des gouvernements français et espagnol à faciliter le processus de désarmement d’ETA.

Les Amis de la Terre dénoncent l’absurdité de la communication du Ministère de l’Intérieur qui vise à assimiler ces militant(e)s à des terroristes et présente leur interpellation comme un « coup dur porté à ETA » [1]. Ils dénoncent l’entêtement des gouvernements français et espagnols et appellent à la libération immédiate de ces militant-e-s engagé-e-s pour la paix, connu-e-s pour leur engagement non-violent.

Leur démarche a toujours été transparente, assumée publiquement et annoncée à l’avance.

Txetx Etcheverry, Michel Berhocoirigoin (ancien président de Euskal Herriko Laborantza Ganbara), mais aussi Michel Tubiana (président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme), avaient précisé leur démarche dans des courriers qui ont été transmis à la presse : « Nous nous situons en intermédiaires entre une organisation armée avec laquelle nous n’avons aucun lien ni subordination, et un Etat que nous voulons amener à réfléchir. (…) Nous avons décidé de prendre nos responsabilités avec la conviction que cela peut être utile à la paix. C’est pourquoi, nous avons proposé à l’organisation ETA de transférer à la société civile la responsabilité politique de la destruction de son arsenal militaire. Nous avons choisi de le faire de manière publique et assumée, à l’instar des engagements dont nous sommes porteurs. Ces engagements sont publics et transparents. Ils sont caractérisés par l’implication personnelle, le souci de la démocratie, le choix de la non-violence ».

Rédigé le