BASF, le géant européen des OGM, quitte l’Europe

Paris, le 16 janvier - A l’annonce aujourd’hui de l’arrêt du développement et de la commercialisation en Europe de plantes génétiquement modifiés par BASF, Adrian Bebb, des Amis de la Terre Europe réagit : « C’est un nouveau camouflet pour les promoteurs des OGM. Personne ne veut en manger et peu d’agriculteurs veulent en cultiver. En revanche, c’est une bonne nouvelle pour les consommateurs et les agriculteurs car cette décision ouvre la perspective d’une agriculture plus verte et plus cohérente avec les demandes des citoyens à la veille d’un débat essentiel sur l’avenir de la Politique agricole commune ».

Dans son communiqué BASF [1] explique arrêter la commercialisation de la pomme de terre Amflora, dont la culture avait pourtant été autorisée par le commissaire européen à la Santé et à la Consommation, John Dalli en 2010. Mais, dès sa première année de commercialisation, cette pomme de terre avait été contaminée par un OGM non autorisé de BASF et retiré du marché.

Sylvain Angerand des Amis de la Terre France conclut : « C’est très embarrassant pour le commissaire John Dalli qui s’était impliqué personnellement pour soutenir la commercialisation de la pomme de terre OGM de BASF. Deux après, BASF jette l’éponge et le déclin des OGM se poursuit. »

Action de protestation contre la pomme de terre OGM "AMFLORA" devant le siège de BASF à Ludwigshafen (Allemagne) en Avril 2010. Crédit : BASFPlantScience.
Contact presse : Caroline Prak - 06 86 41 53 43 / 01 48 51 18 96

[1] http://www.basf.com/group/pressrelease/P-12-109

Rédigé le