Ressources et médias

Rester informé


Prix Pinocchio - Les Amis de la Terre répondent à BNP Paribas

La banque française BNP Paribas est nominée aux Prix Pinocchio 2013 dans la catégorie "Plus vert que vert", pour sa publicité sur le financement de la recherche sur le changement climatique.
BNP Paribas a immédiatement réagi à cette nomination (leur courrier est accessible sur le site des Prix Pinocchio). Les Amis de la Terre publient aujourd’hui leur lettre de réponse à BNP Paribas :

Madame la Déléguée à la Responsabilité Sociale et Environnementale,

Nous avons bien reçu votre réponse suite à la nomination de BNP Paribas aux prix Pinocchio 2013 et vous en remercions : en effet, un des objectifs de ces Prix est de faire réagir les entreprises nominées et de créer le débat autour d’enjeux tels que le changement climatique. Suite à ce courrier, nous vous adressons à notre tour les précisions suivantes. Nous espérons qu’elles vous inciteront à faire évoluer vos pratiques.

Pour reprendre les éléments concrets sur les pratiques de BNP Paribas que nous évoquons, reprenons l’exemple du charbon. Contrairement à ce que vous affirmez, aucun équilibre entre accès à l’électricité et changement climatique ne peut être trouvé concernant le charbon puisque l’Agence Internationale de l’Energie nous indique que nous avons d’ores et déjà virtuellement consommé tout notre budget carbone prévu pour les infrastructures énergétiques entre 2010 et 2035. Toute nouvelle infrastructure énergétique construite après 2017 devra en effet être zéro carbone si nous voulons avoir une chance raisonnable de rester sous l’objectif des 2°C. Concrètement, cela signifie qu’aucune nouvelle centrale à charbon ne peut être financée dès maintenant si BNP Paribas veut "combattre le changement climatique", pas même les plus "efficaces" d’entre elles, car le charbon "propre" n’existe pas. C’est d’ailleurs précisément dans cette voie que se sont lancés l’Agence Française de Développement au printemps dernier et la Banque Européenne d’Investissement cet été, bannissant quasi-tout financement de nouvelle centrale à charbon.

Pour lire l’intégralité de la lettre, cliquez ici.

Pour en savoir plus et voter pour BNP Paribas sur le site des Prix Pinocchio, cliquez ici.

Rédigé le