Banques françaises : dites non à l’huile de palme !

Amsterdam/Paris/Berlin/Bruxelles/Jakarta, 21 novembre 2013 - La production illégale et destructrice d’huile de palme en Indonésie se poursuit, telle est la conclusion d’un nouveau rapport publié aujourd’hui par les Amis de la Terre. L’étude conclut que les lignes directrices volontaires, telles que celles établies par la Table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO) et les politiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) des investisseurs européens n’ont pas permis d’améliorer la situation de façon significative. Le rapport Crimes sur les matières premières : accaparements de terres, huile de palme illégale et orangs-outans menacés (1) étudie l’exploitation illégale par Bumitama Agri Group de terres situées dans des forêts protégées en Indonésie. Celle-ci conduit à la destruction de la forêt qui abrite les orangs-outans en voie de disparition.

Une zone forestière, gérée par Bumitama, a été défrichée en violation des lois nationales, créant au moins 7 000 hectares de « propriétés fantômes » qui fonctionnent sans les autorisations nécessaires. La vente d’huile de palme provenant de plantations sans licence est illégale, mais les grandes entreprises d’huile de palme, par exemple le géant de l’huile de palme Wilmar International, achètent plus de la moitié (56 %) de l’huile de palme produite par Bumitama Agri, faisant ainsi rentrer de l’huile de palme illégale dans leur chaîne d’approvisionnement.

L’entreprise d’huile de palme IOI détient 31 % des actions de Bumitama et le Président Directeur Général d’ IOI , Lee Yeow Chor, occupe actuellement un poste au sein du Conseil d’administration de Bumitama Agri.

Les Amis de la Terre ont alerté la Société Générale et le Crédit Agricole, qui détiennent des actions de Bumitama Agri Group à travers leur filiale de gestion d’actifs Amundi, de cette situation. Les banques françaises qui soutiennent Wilmar et IOI, à commencer par le Crédit Agricole, la BNP Paribas, la Société Générale et le groupe Axa ont également été interpellées.

Lucie Pinson, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France, dénonce : « Ce n’est pas la première fois que les Amis de la Terre alertent les banques et investisseurs sur les problèmes posés par les entreprises d’huile de palme qui vont à l’encontre de leurs normes éthiques. Ils ne doivent plus tolérer ces pratiques et, au contraire, se retirer publiquement et refuser tout soutien futur aux entreprises connues pour leurs activités illégales telles que Bumitama, IOI et Wilmar. C’est leur crédibilité qui est en jeu ». (2)

Anton Widjaya , directeur de Walhi – Les Amis de la Terre Indonésie-Kalimantan occidental ajoute : « En plus de demander aux entreprises d’agir, le gouvernement indonésien doit immédiatement démontrer qu’il est sérieux au sujet de la protection des forêts restantes et des droits des communautés locales. Il doit stopper l’émission de nouveaux permis aux entreprises d’huile de palme, évaluer les permis existants et s’assurer que la loi est appliquée en cas de violations. La politique de moratoire ne doit pas seulement être un engagement envers la communauté internationale mais doit être mise en œuvre de manière systématique en Indonésie pour obtenir de réelles améliorations dans la gouvernance forestière et la préservation des tourbières. »(3)

Contact presse : Caroline Prak – 06 86 41 53 43

Lire le rapport Crimes sur les matières premières : accaparement de terres, huile de palme illégale et orangs-outans menacés

Voir la vidéo

(1) Crimes sur les matières premières : accaparement de terres, huile de palme illégale et orangs-outans menacés est un rapport d’Aid Environment commandée par les Amis de la Terre Europe, les Amis de la Terre Pays-Bas, les Amis de la Terre Etats-Unis, Walhi – les Amis de la Terre Indonésie, et les Amis de la Terre France. Le rapport en anglais uniquement et la cartographie satellite sont disponibles sur www.foeeurope.org, ainsi que des images et des séquences vidéo produites pendant et suite à une visite sur le terrain des Amis de la Terre Europe en octobre 2013 .
(2) Une description complète des politiques ESG des acteurs financiers européens, le type et la quantité d’argent qu’ils ont investi dans Bumitatma, Wilmar et IOI ainsi que leur réponse à notre rapport peuvent être consultés dans le rapport.
(3) M. Anton Widjaya , directeur de Walhi Kalimantan occidental va commencer un speaker tour en Europe - Suède ,Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Bruxelles, France - pour alerter et témoigner des effets destructeurs de la production d’huile de palme en Indonésie et de ce que l’Europe devrait faire pour l’arrêter. M. Widjaya sera en France le 4 et 5 décembre 2013.

Crédit photo : Friends of the Earth, Anouk van Baalen.

Rédigé le