Ressources et médias

Rester informé


Bois tropical : meubler sans détruire

A l’occasion de la sortie du guide "Acheter…, mais protéger !" les Amis de la Terre Paris interpellent les enseignes qui vendent des meubles en bois tropical dans la capitale .

Paris, le 2 juillet 2003 - Alors que les Amis de la Terre France viennent d’éditer le guide "Acheter…, mais protéger !" à l’usage des consommateurs qui souhaitent acheter des meubles en bois tropical, le groupe de Paris interpelle les enseignes parisiennes.

Des meubles vendus en région parisienne sont en effet trop souvent fabriqués à partir de bois issus de forêts tropicales surexploitées sans aucun respect pour la biodiversité, les populations locales et les législations forestières.

"Aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus exigeants. Ils veulent être sûrs que leurs achats ne contribuent pas à l’appauvrissement du patrimoine forestier mondial" explique Bénédicte Petitbon, chargée du dossier forêts auprès des Amis de la Terre Paris.

C’est pourquoi, les Amis de la Terre de Paris ont écrit à 53 magasins (liste jointe) de la capitale et de la petite couronne qui vendent des meubles en bois pour leur demander de s’engager à : 1.S’assurer de la traçabilité des produits en bois ; 2.Promouvoir les produits en bois certifiés FSC (seul label fiable assurant des produits issus de forêts gérées de façon durable) ; 3.Remplacer tout meuble en bois tropical non certifié FSC par un matériau équivalent « écologiquement correct ».

Les Amis de la Terre réclament la transparence sur le pays d’origine des bois, le nom scientifique des essences qui se cachent derrière des appellations marketing, la part de produits certifiés FSC et les conditions d’achat et de fabrication.

" En nous fournissant ces informations, les enseignes marqueront leur volonté de sortir de la situation actuelle où bois tropical rime trop souvent avec destruction de l’environnement et précarisation des populations forestières" précise Bénédicte Petitbon.

Pour en savoir plus, le dossier Forêts du site des Amis de la Terre : www.amisdelaterre.org

Rédigé le