Bure : Le gouvernement et le parti Républicain dans le camp de l’illégalité

Montreuil, le 6 août 2015 - Bonne nouvelle, le Conseil Constitutionnel invalide la tentative du gouvernement d’imposer CIGEO dans la loi Macron. Le projet d’enfouir les déchets radioactifs à Bure, retoqué, n’avait rien à faire dans cette loi. Au même moment, alors que la résistance citoyenne s’installe à Bure sur un terrain privé, le porte-parole du Parti Républicain appelle à déloger les opposants pourtant rassemblés… en toute légalité. Quand on parle de CIGEO, il faut bien comprendre que ce sont nos dirigeants qui bafouent la loi et la raison.

Les Amis de la Terre se réjouissent de la décision du Conseil Constitutionnel invalidant l’article 201 relatif à CIGEO imposé en 49-3 par le gouvernement. Florent COMPAIN, président des Amis de la Terre France s’exclame : "le scandale que constituait le passage de cet article a été acté par le Conseil Constitutionnel. C’est une bonne chose qu’il ait été jugé contraire à la Constitution. N’oublions pas que c’est le projet CIGEO tout entier qui est contraire à la raison !". Le combat est loin d’être fini, il faudra continuer à batailler ferme pour empêcher cette folie qui consiste à vouloir cacher les pires déchets radioactifs à 500 mètres sous terre. Manuel Valls a déjà annoncé que les 18 articles invalidés par le Conseil Constitutionnel allaient être représentés au parlement "dans les prochains mois".

Par ailleurs, la lutte s’organise. Depuis le premier et jusqu’au 10 août se tient un camp à Luméville à côté de Bure où sont réunis plusieurs centaines de militants opposés au projet CIGEO. Ce rassemblement se tient en toute légalité sur un terrain privé pour y tenir des débats, des tables rondes et autres échanges visant à réunir et organiser les forces des opposants. Sébastien Huyghe, député du Nord et porte-parole des républicains a demandé ce matin sur RMC à ce que les opposants soient rapidement délogés du site (1). Florent COMPAIN s’indigne : "comment est-il possible qu’on laisse le représentant d’un parti politique appeler ouvertement à « violer la loi et les libertés individuelles. Ce sont ces dérives sécuritaires et liberticides qui méritent un rappel ferme à la loi ! ".

Les Amis de la Terre apportent tout leur soutien aux militants réunis à Bure et appellent les décideurs à la raison.

(1) http://rmc.bfmtv.com/emission/le-site-de-bure-va-t-il-se-transformer-en-nouvelle-zad-

Contact presse :

  • Florent COMPAIN, Président des Amis de la Terre France : 06 12 54 60 03
  • Pierre SAGOT, chargé de communication : 06 86 41 53 43

Rédigé le