Ressources et médias

Rester informé


Cerecrade

Cerecrade, la nouvelle carte PokeTerre

Après Charbonito et Bombalduc, la nouvelle carte à collectionner PokeTerre ne nomme "Cerecrade"

image à découvrir bientôt...

La culture d’OGM (organismes génétiquement modifiés) est encadrée par des lois, en France et en Europe. Elle n’est pourtant pas interdite et permet de cultiver des variétés OGM que l’on retrouve dans nos assiettes. Nous ne devons pas consommer d’OGM car il est impossible d’en mesurer les conséquences à moyen et long terme sur notre santé et sur l’équilibre écologique.

Certains acteurs agricoles, comme Dijon Céréales, produisent des OGM en dehors de la réglementation : la loi n’interdit pas la culture des OGM produits par mutagénèse et, pourtant, reconnaît la mutagénèse comme une façon de modifier le code génétique. Les Faucheurs volontaires se mobilisent en Côte-d’Or et en France, pour parvenir à l’interdiction de TOUS les OGM.

Reportage de France 3 Bourgogne, fin novembre 2016, sur un fauchage d’OGM. Des OGM cachés dans les champs de colza en Bourgogne Fauchage de deux plate-formes d’essai. soixante dix Faucheuses et Faucheurs Volontaires ont neutralisé deux plate-formes d’essai de colza contenant des variétés rendues tolérantes à des herbicides (VrTH) issues de mutagénèse, une technique définie comme OGM par la directive européenne 2001-18, mais exclue de son champ d’application, ce qui exempte ces variétés de toute évaluation, traçabilité et étiquetage. Ces OGM se retrouvent donc cachés dans nos champs et nos assiettes.

Février 2017, un militant, qui avait participé à la destruction de parcelles de colza OGM, était convoqué à la maison de justice et du droit de Chenôve mardi 21 février 2017. Il a refusé la procédure de conciliation. Une autre convocation est prévue au tribunal correctionnel de Dijon.

Rédigé le