Appel des Amis de la Terre et d’Energie Partagée

Changeons de banque et Epargnons le Climat !

Montreuil - Samedi 10 octobre – Nul n’est censé ignorer ce que fait son argent. Si les banques s’entêtent à financer massivement la destruction du climat, les Amis de la terre et Energie Partagée appellent tous les citoyens à changer de banque et déplacer leur épargne vers des alternatives au service de la transition énergétique.

A 45 jours de l’ouverture de la conférence sur le climat, les engagements nationaux (1) en termes d’émissions de GES nous conduisent à un réchauffement compris entre 2,7°C et 3,5°C. Nous sommes donc loin de l’objectif des 1,5°C ou 2°C qu’il ne sera possible d’atteindre que si nous renonçons à exploiter 80% des réserves d’énergie fossile, et que si nous sortons rapidement du charbon. Or, à côté du manque de volontarisme politique figure la responsabilité des acteurs privés, comme les grandes banques françaises qui ont augmenté de 218% leurs financements au secteur du charbon depuis 2005 (2). Devant cette situation les Amis de la Terre font un pari : si les banques tardent à changer, ce sont leurs clients qui changeront demain de banque !

« Un nombre croissant de citoyens ordinaires décident de changer de banque pour des raisons environnementales et nous contactent pour obtenir des informations sur l’impact climatique de leur banque et sur les alternatives (3). D’une part, ils ne cautionnent plus que leur argent soit utilisé pour financer des activités destructrices, et d’autre part ils prennent conscience de leur capacité à être acteurs d’une transition écologique socialement juste » déclare Lucie Pinson, chargée de campagne finance privée aux Amis de la Terre.

Car les alternatives existent. En France, la Nef ne finance ni fossile ni fissile. L’antithèse donc de BNP Paribas, sponsor de la COP21, mais première banque française et neuvième banque internationale en termes de financement au secteur du charbon. Et tout un chacun peut aussi répondre à l’appel à épargner le climat en confiant son argent à Energie Partagée afin qu’il serve au développement de projets locaux d’énergies renouvelables en France : « Nos souscripteurs ne supportent plus que leur argent servent à détruire la planète et veulent soutenir des projets de territoires. Avec leur épargne, nous ne finançons que des projets d’énergie 100% renouvelables (solaires, éoliens, bois énergie, etc.) maîtrisés localement par des citoyens et des collectivités. Ils savent ce qui est fait de leur argent et peuvent suivre les projets qu’ils contribuent à faire naître. L’épargne prend un tout autre sens », indique Marc Mossalgue porte-parole d’Energie Partagée.

Aux côtés des Amis de la Terre et d’Energie Partagée, une vingtaine de clients de grandes banques françaises se sont réunis aujourd’hui à Paris devant une agence de BNP Paribas pour mettre en scène la reprise en main de leur épargne et lancer un appel à quitter les banques climaticides. « J’ai décidé de changer de banque après avoir pris conscience que mon argent servait de permis à détruire. Je ne suis plus dupe du greenwashing de BNP Paribas et si la banque veut continuer à financer les changements climatique, ce ne sera pas en mon nom » déclare Niels Chognot, futur ancien client de BNP Paribas.

« La majorité des personnes qui nous contacte saute le pas discrètement, en changeant de banque de manière isolée, et la journée d’aujourd’hui vise à mettre en avant ces citoyen-ne-s qui portent les solutions à l’urgence climatique. Mais réunis devant un acteur de la crise climatique, nous entendons unir ces décisions individuelles en une force d’action collective. Car si demain nous sommes de plus en plus nombreux à faire connaître notre décision de quitter les établissements financiers qui refusent d’en finir avec les énergies sales, ils n’auront d’autre choix que de changer, enfin » conclut Lucie Pinson.

Contact presse :
Pierre Sagot, chargé de communication, les Amis de la Terre, communication@amisdelaterre.org 0686415343

Contacts interviews :
Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée, les Amis de la Terre, 06 79 54 37 15, 09 72 43 92 62lucie.pinson@amisdelaterre.org
Marc Mossalgue, coordinateur de la campagne « Epargnons le Climat (4) », Energie Partagée :marc.mossalgue@energie-partagee.org, 06 95 74 07 84 (site : www.energie-partagee.org)

(1) Au 1er octobre 2015, date limite de dépôt des contributions nationales, 120 parties prenantes avaient rendu leur copie, sur 196, couvrant 85,3% des émissions mondiales et conduisant à un réchauffement de 2,7°C à 3,5°C.

(2) Voir « Charbon : l’argent sale des banques françaises », Amis de la Terre, BankTrack, octobre 2014 : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/argentsalebanquesfr.pdf

(3) Voir le guide « Climat : comment choisir ma banque ? » Amis de la Terre, octobre 2014 :http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/20150603-guidebanque2014.pdf

(4) La campagne « Epargnons le climat » lancée par Energie Partagée et La Nef a pour but de mobiliser d’ici la COP21 l’épargne des citoyens vers les énergies renouvelables. En 10 jours, près de 300 000 euros de promesses ont été enregistrés pour la transition énergétique. Plus d’informations :www.epargnonsleclimat.fr

Rédigé le