Classement climat des assureurs : AXA et SCOR désormais dépassés par leurs pairs européens

Lundi 3 décembre 2018. Alors que la COP 24 s’ouvre aujourd’hui en Pologne, les Amis de la Terre France et les autres organisations parties prenantes de la campagne Unfriend Coal publient un rapport qui note les 24 plus grands assureurs et réassureurs internationaux sur le charbon et le changement climatique. Le rapport montre que les français AXA et SCOR, leaders l’année dernière, se sont fait dépasser par leurs pairs européens, et appelle les (ré)assureurs à ne plus souscrire de nouveaux contrats d’assurance aux projets et entreprises du secteur du charbon.

Intitulé “Classement 2018 des assureurs sur le charbon et les changements climatiques", le rapport donne les bons et mauvais points aux 24 plus grands assureurs internationaux dont il évalue les politiques de souscription et d’investissement aux énergies fossiles, à commencer par le charbon, et les actions en matière climatique (1). Le rapport montre que 7 assureurs ont adopté une politique visant à ne plus assurer tout ou partie des projets et entreprises du secteur du charbon, et que des assureurs gérant ensemble 6000 milliards d’actifs ont adopté une politique de désinvestissement du charbon.

“Premiers gestionnaires du risque dans nos sociétés, les assureurs nous alertent depuis les années 1970 sur les risques climatiques. Et pourtant, il aura fallu attendre le discours de Mark Carney prononcé en septembre 2015 devant des assureurs sur la tragédie de l’horizon et la pression des ONG à partir de 2017 pour que l’industrie de l’assurance commence cette même année à restreindre ses couvertures au secteur du charbon” déclare Lucie Pinson, référente de la campagne Finance privée aux Amis de la Terre et coordinatrice européenne de la campagne Unfriend coal.

“Un an après les premiers engagements, le bilan est en demi-teinte : certes, le nombre d’assureurs à restreindre leurs couvertures au charbon a augmenté de manière régulière. Mais les assureurs nord-américains, asiatiques et australiens manquent cruellement à l’appel et on voit déjà une tendance des leaders Scor et AXA à se reposer sur leurs acquis de 2017 alors qu’ils se sont fait largement dépasser par leurs pairs européens”.

Scor fait moins bien que les 6 autres (ré)assureurs européens ayant adopté une politique sur le charbon et reste un des derniers acteurs européens à pouvoir toujours réassurer de nouvelles centrales à charbon (sauf lignite). De plus, Scor et AXA n’appliquent pas l’ambition de leurs politiques de désinvestissement à leurs pratiques de souscription et n’ont aucun critère d’exclusion s’établissant au niveau des entreprises, à l’opposé de Swiss Re et Zurich qui font preuve de cohérence.

Côté investissement, les politiques d’AXA et de SCOR font toujours partie des meilleures adoptées par les assureurs internationaux (2). Cependant, contrairement à SCOR, AXA n’applique pas automatiquement sa politique aux actifs gérés pour tiers. D’après des nouvelles données financières, AXA a investi depuis janvier 2018 plus de 142 millions de dollars dans des entreprises qui répondent pourtant aux critères d’exclusions annoncés en décembre 2017. AXA s’est plus largement fait dépasser par son concurrent allemand Allianz qui a exclu les entreprises qui prévoient plus de 500 MW de nouvelle capacité charbon, contre 3 GW pour AXA. Allianz s’est aussi engagé à totalement sortir du secteur du charbon d’ici 2040 et à renforcer régulièrement ses critères d’exclusion.

La semaine dernière, le ministre de l’économie Bruno Le Maire appelait les assureurs à mettre un terme à leurs soutiens au secteur du charbon. AXA et SCOR doivent renforcer leurs politiques pour exclure de leurs couvertures tous les projets charbon ainsi que les entreprises très exposées au charbon ou qui y développent de nouveaux projets. AXA doit également aligner sa politique de désinvestissement du charbon avec celle d’Allianz et l’appliquer à sa gestion d’actifs pour tiers.

Contact média
Lucie Pinson, coordonnatrice européenne de la campagne Unfriend Coal et référente de la campagne Finance privée des Amis de la Terre France, co-signataires du rapport. +33 6 79 54 37 15 ; lucie.pinson@amisdelaterre.org / lucie@sunriseproject.org.au

(1) Le rapport est téléchargeable ici : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/scorecard_2018_report_final_web_version.pdf
(2) En France, CNP Assurances a une politique de désinvestissement plus ambitieuse, avec une exclusion des entreprises exposées à plus de 10% du charbon, contre 30% pour SCOR et AXA, et une exclusion des 120 développeurs de charbon, contre 56 pour AXA. http://www.amisdelaterre.org/Charbon-CNP-Assurances-creuse-l-ecart-entre-les-assureurs-et-les-banques.html
(3) https://www.argusdelassurance.com/les-assureurs/climat-bercy-veut-contraindre-les-assureurs-a-sortir-definitivement-du-charbon.138049

Rédigé le