On aime !

Rester informé


Climat : le Tour Alternatiba est arrivé à Bayonne après 4 mois de mobilisation !

Bayonne, le 6 octobre, à 18h30 - Après 4 mois de mobilisation, les vélos à trois et quatre places du Tour Alternatiba ont achevé leur périple au milieu de la foule réunie à Bayonne pour l’occasion. Alors que Valérie Masson-Delmotte, membre du comité scientifique du GIEC, a confirmé, en duplex depuis la Corée du Sud, que le rapport 1,5 °C a été accepté par tous les pays du monde, le bilan du Tour Alternatiba révèle la détermination citoyenne à agir contre le dérèglement climatique, à mettre en oeuvre dès aujourd’hui les alternatives concrètes permettant de l’enrayer, et à s’opposer aux projets et politiques climaticides.

Pari réussi haut la main pour le Tour Alternatiba : pendant près de 4 mois, les triplettes et quadruplettes symboles de l’effort collectif pour la transition écologique et sociale ont sillonné la France et quatre pays frontaliers sur 5800 kilomètres. Parti de Paris le 9 juin, le Tour Alternatiba s’est achevé à Bayonne à 17h, au milieu d’une foule venue de partout pour l’accueillir, après avoir mobilisé des dizaines de milliers de personnes sur son passage |1]. Déjà 3 500 personnes ont été comptabilisées lors de cette première partie de journée, un grand concert gratuit devant se tenir à partir de 19h [2].

Chacune des 200 étapes fut en effet l’occasion de fédérer les porteurs locaux des alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique. Projets d’énergie citoyenne 100 % renouvelable, épargne solidaire, monnaies locales, agriculture biologique, locale et paysanne, solidarité avec les migrants, transports alternatifs, projets de métamorphose écologique et sociale du territoire,... : qu’elles soient individuelles ou collectives, les alternatives concrètes sont présentes partout.

“Face à l’ampleur du défi climatique, l’enjeu est aujourd’hui de permettre le changement d’échelle des alternatives, et d’en faire la norme ! Arriver à Bayonne est un symbole fort puisque c’est d’ici qu’est parti le mouvement d’Alternatiba en 2013 qui a donné lieu à 175 villages des alternatives, mais aussi que se sont implantés une chambre d’agriculture alternative ‘Laborantza Ganbara’, ou encore l’eusko, la première monnaie locale d’Europe.” commente Pauline Boyer, d’Alternatiba.

Après l’arrivée du Tour Alternatiba et la montée de l’équipe de cyclistes sur scène, le meeting intitulé “Changeons le système, pas le climat” a donné le ton de ce weekend qui se présente d’ores-et-déjà comme une mobilisation de masse pour le climat. La paléoclimatologue et membre du comité scientifique du GIEC, Valérie Masson-Delmotte a, lors d’un duplex exclusif depuis la Corée du Sud, félicité le Tour Alternatiba et, après avoir annoncé l’adoption du rapport 1,5 °C, a rappelé que chaque dixième de degré compte, et que l’action citoyenne est plus que jamais nécessaire.

Il nous reste encore une toute petite chance de contenir l’augmentation de la température du globe en dessous du seuil crucial de 1,5 °C. Mais pour cela il faut un changement radical et immédiat de système. Déjà, à 1,1 °C, comme nous l’avons vu cet été, les effets du dérèglement climatique se font sentir et ils touchent prioritairement et injustement les pays du Sud, qui ne sont pas responsables historiquement des gaz à effet de serre. Chaque dixième de degré a un impact supplémentaire massif. Nous devons en finir avec les énergies fossiles et réorienter au plus vite nos modèles énergétiques et nos sociétés vers des modèles soutenables” réagit Florent Compain, des Amis de la Terre.

Pour parvenir à cet objectif, l’articulation entre alternatives et résistances, présentées comme les deux jambes du mouvement, a été particulièrement renforcée lors de ce Tour Alternatiba. Près de cent formations à l’action non-violente ont permis de former 2400 personnes à l’action non-violente et de préparer les mobilisations futures. Les groupes ont d’ailleurs mis en application sans tarder ces enseignements : pendant la période du Tour Alternatiba, plus de 140 actions ont eu lieu dans le cadre des mobilisations pour le jour du dépassement ou contre le soutien de Société Générale aux énergies sales.

Le succès de ces formations témoigne de la prise de conscience du dérèglement climatique et de la détermination accrue des citoyens à s’interposer face aux projets et politiques climaticides. Le dérèglement climatique ne tombe pas du ciel : ses responsables sont connus, ce sont les dirigeants et grands patrons qui poursuivent la logique capitaliste et extractiviste et nous mène dans le mur. Le Tour Alternatiba nous a permis de constater que, sur chaque territoire, il y a des citoyens qui n’hésitent plus à entrer en désobéissance civile pour mettre fin à cette situation d’impunité. Les prochaines mobilisations s’annoncent ainsi massives, comme l’action géante de nettoyage prévue contre Société Générale le 14 décembre.” observe Jon Palais, d’Action Non-Violente COP21. Après cette arrivée inoubliable, le weekend se poursuit avec le village des alternatives Alternatiba 2018 et un meeting de clôture où sera donnée lecture d’un manifeste et d’un appel à actions.

Rédigé le