Climat : ne laissons pas les multinationales polluer le débat

Montreuil, 1er décembre 2014 : Alors que la 20e Conférence des parties (COP) des Nations unies sur le changement climatique s’ouvre à Lima (Pérou), les Amis de la Terre rappellent aux dirigeants qu’il est de leur devoir d’écouter les populations, porteuses de solutions, et non les multinationales et les lobbies industriels, responsables du changement climatique, s’ils veulent parvenir à s’accorder sur l’accord le plus juste et ambitieux possible. Pour porter ce message, les Amis de la Terre seront présents à Lima et se mobiliseront en France.

En 2013 à Varsovie, les ONG, mouvement sociaux et syndicats se retiraient de la 19e session des négociations sur le changement climatique pour dénoncer la mainmise des lobbies énergétiques et industriels sur le changement climatique. « On ne trouverait pas normal que des producteurs de tabac puissent négocier un accord sur la santé : alors pourquoi continuerait-on d’accepter que les multinationales de l’énergie et les industriels influencent nos gouvernements lorsqu’il s’agit de trouver une solution pour enrayer des changements climatiques ? » s’insurge Florent Compain, président des Amis de la Terre France. « Total, Areva, EDF, GDF, Alstom, la Société Générale et bien d’autres continuent d’extraire et de financer des énergies fossiles, alors que la science nous recommande de les laisser dans le sol, ou promeuvent des leurres comme la capture et le stockage du carbone ou le nucléaire, propositions qui ne font que tenter de pérenniser un système inégalitaire sur le déclin. Au niveau national, européen, international, nous devons dénoncer ces responsables et assainir l’espace de décision politique. » conclut-il.

S’ils n’infléchissent pas la tendance actuelle, la trame de l’accord sur le climat, négociée à Lima pour un accord finalisé à Paris, ne sera qu’une coquille vide. Un accord à la hauteur de l’enjeu doit reconnaître la responsabilité historique des pays les plus développés dans le changement climatique. Ceux-ci doivent réduire drastiquement leurs émissions et investir les fonds publics suffisants pour remplir leur part équitable de l’effort. « Les décideurs doivent écouter la voix des populations : celles qui souffrent déjà des impacts du changement climatique, celles qui sont marginalisées économiquement et se retrouvent contrainte de vivre près de sites polluants ou en situation de précarité énergétique, celles qui luttent contre les grands projets qu’on leur impose, celles qui promeuvent au quotidien, à leur échelle, de véritables alternatives économiques, alimentaires, sociales aux changements climatiques. » rappelle Malika Peyraut, des Amis de la Terre France.

Car bien loin des mécanismes dommageables pour l’environnement et la santé que sont notamment la compensation carbone et les mécanismes de marché du carbone, les solutions réelles existent. Elles supposent une réduction de la consommation, une diminution rapide des émissions de gaz à effet de serre, l’arrêt des énergies fossiles et fissiles, la transformation de nos modes de productions et la construction de solutions énergétiques durables et citoyennes.

Les Amis de la Terre France, aux côtés de leurs partenaires des Amis de la Terre International et de la société civile, se mobiliseront à Lima au sein du Sommet des peuples [1] et le 10 décembre, jour des Droits de l’Homme, lors de la Marche des Peuples pour le climat. En France, des actions seront organisées pour pointer du doigt les responsables du changement climatique. Le 6 décembre notamment, des actions picketting seront organisées devant des agences de la Société générale pour dénoncer son implication dans le projet charbon Alpha Coal [2]. Le 9 décembre, Les Amis de la Terre animeront une conférence sur les fausses solutions dans le cadre d’Alternatiba COP20 [3].

Contact presse :
A Lima : Malika Peyraut, malika.peyraut@amisdelaterre.org, (0051) 989940411
A Paris : Caroline Prak, caroline.prak@amisdelaterre.org, 06 86 41 53 43

[1] Pour plus d’informations sur le Sommet des peuples contre le changement climatique : http://cumbrepuebloscop20.org/
[2] Pour plus d’informations sur l’implication de la Société générale dans le projet Alpha Coal et la campagne en cours : http://www.amisdelaterre.org/Alpha-Coal-menace-environnementale.html, http://www.stop-alphacoal.org/
[3] Pour plus d’informations sur la conférence : https://alternatiba.eu/idf/events/table-ronde-les-fausses-solutions-alternatiba-cop20/, et sur Alternatiba COP20 : https://alternatiba.eu/idf/alternatiba-cop20/

photo : niOS sous licence creative commons

Rédigé le