Ressources et médias

Rester informé


Climat : nouvelle série d’actions contre le sommet MCEDD pendant la nuit et ce matin

Mercredi 6 avril 2016, Pau - les militants climat ont poursuivi la mobilisation contre le sommet pétrolier MCEDD pendant la nuit et au petit matin en menant des actions dans les hôtels où sont logés les plus hauts responsables des compagnies pétrolières participantes. Les congressistes ont été réveillés pendant la nuit à deux reprises par des sirènes, et des militants se sont enchaînés aux sorties d’un des hôtels pour empêcher les représentants pétroliers de se rendre au sommet ce matin.

Cette nuit, des activistes climat sont entrés dans l’hôtel Beaumont, et dans le parc de l’hôtel Navarre, deux hôtels où sont logés certains des plus hauts responsables des compagnies pétrolières qui participent au sommet MCEDD. Ce sommet avait déjà été gravement perturbé hier dès son ouverture et tout au long de la journée par des actions non-violentes et déterminées.

À 2h du matin, 8 activistes sont entrés dans le parc de l’hôtel Navarre et ont fait retentir une forte sirène pour réveiller les congressistes et manifester de nouveau contre la tenue de ce sommet.

Deux autres équipes d’activistes sont entrées à l’intérieur même de l’hôtel Beaumont, à 2h et à 3h30 du matin, ont parcouru tous les étages de l’hôtel et ont réveillé les congressistes avec des sirènes, des mégaphones et des cornes de brume.

À 7h15, d’autres activistes ont bloqué leurs bras dans les portails des trois sorties de l’hôtel Navarre pour empêcher d’importants responsables de se rendre au sommet MCEDD. Les policiers sont intervenus pour les déloger mais ne sont parvenus à libérer les accès que vers 8h30. Les accès n’ont été sécurisés qu’à 8h50 par des cordons de police, permettant à des cadres de Total de sortir de l’hôtel, sous le slogan « Totalement irresponsables » scandé par les militants encore présents sur place.

Les militants climat dénoncent la tenue du sommet MCEDD et appellent à le bloquer de manière non-violente et déterminée. Ce sommet organisé à Pau du 5 au 7 avril réunit des grandes compagnies pétrolières comme Total, Shell ou BP, et des exploitants offshore, afin de discuter des stratégies pour l’exploitation des hydrocarbures offshore en eaux profondes et ultra-profondes.

Hier, le sommet avait été sérieusement perturbé dès son ouverture et tout au long de la journée, à l’intérieur et à l’extérieur du Palais Beaumont qui accueille le MCEDD, malgré l’important dispositif policier qui avait été mis en place (155 policiers, des clôtures tout autour du site, des rues fermées à la circulation). Trois activistes étaient entrés en scène à l’intérieur du centre de congrès dès la cérémonie d’ouverture en s’enchaînant sur la scène centrale et en prenant la parole devant les congressistes pour expliquer en quoi ce sommet MCEDD est en contradiction complète avec les engagements de l’Accord de Paris pour stabiliser le climat.

À l’extérieur, une quarantaine d’activistes étaient parvenus à franchir le dispositif policier, ouvrant la voie à un rassemblement de plus de 300 personnes qui avaient manifesté toute la journée autour du bâtiment avec des mégaphones, des cornes de brume, et des banderoles. Les policiers avaient tenté de les déloger en gazant et en matraquant les manifestants, qui avaient résisté de manière non-violente et étaient parvenus à occuper l’extérieur du site jusqu’à la fin de la première journée du congrès.

Plateforme #STOPMCEDD

( Alternatiba, Amis de la Terre, ANV-COP21, Attac, Bizi !, Chrétiens Unis pour la Terre, Friends of the Earth International, Nation Océan, Surfrider Foundation Europe, Village Emmaus Lescar-Pau, 350.org )

Rédigé le