Ressources et médias

Rester informé


Communiqué de presse : restons mobilisé pour le climat

Les deux manifestations à Dijon sont interdites par la préfecture de Côte-d’Or, toutefois chaque citoyen a encore le droit de s’exprimer personnellement et pacifiquement où il veut et quand il veut pour demander un monde meilleur et une justice climatique...

Dijon, le 26 novembre 2015

Les jours qui viennent de s’écouler ont été marqués par une série d’attaques terroristes dramatiques. Aux victimes des attentats de Paris, Bagdad, Beyrouth comme Bamako, ainsi qu’à leurs familles, nous exprimons toute notre solidarité et notre soutien. Nous dénonçons ces actes criminels insensés qui, partout dans le monde, visent à ébranler nos soifs de justice, de paix, d’équité, de liberté.

Et nous sommes effarés de constater que les seules réponses apportées à ces actes sont celles de la violence et des armes, alors qu’elles ne font qu’attiser les symptômes d’une crise aux fondements bien plus globaux. Nous considérons que toute réponse juste est celle qui s’attaque aux fondements de la crise sociale, climatique, écologique et économique que nous connaissons à l’échelle globale aujourd’hui, à savoir le pillage des ressources au Sud par les États et multinationales du Nord, les rapports inégalitaires au niveau mondial, la violation des droits fondamentaux, la dérégulation financière globale, la course effrénée à la surconsommation.

Nous sommes indignés par les actes islamophobes et racistes qui s’accroissent en France, et ailleurs. Le monde pour lequel nous nous mobilisons est celui de sociétés soutenables, d’un monde de paix et de justice, où les peuples vivent dans la dignité, la tolérance et le respect des droits, en prenant en compte leur environnement et les générations futures. Pour parvenir à cet objectif, notre combat pour la justice climatique est aussi celui de la lutte contre la violence, la militarisation, l’islamophobie, l’intolérance par rapport aux réfugiés et aux étrangers. Une lutte de résistance face à la peur.

Nous sommes révoltés de la confiscation de nos droits à la liberté d’expression sous couvert de notre propre protection. Nous refusons de subir cette stratégie du choc qui vise à profiter d’un traumatisme pour légitimer des pratiques autoritaires et liberticides.

Nous avons aujourd’hui une responsabilité, celle de résister. N’oublions pas le défi historique posé à notre génération : celui de lutter contre les dérèglements climatiques provoqués par un système capitaliste, extractiviste, consumériste et inégalitaire. Soyons lucides sur le fait que renoncer à une part de nos libertés ne nous amènera pas à plus de sécurité.

A la COP21, les décideurs du monde ne peuvent négocier un accord sur le changement climatique aussi crucial sans que la voix des communautés affectées ne se fasse entendre. C’est pourquoi nous devons soutenir les mobilisations dans les rues de Dijon et d’ailleurs du 28 novembre au 12 décembre pour faire entendre la voix de la justice climatique. Plus que jamais, bâtissons ensemble les sociétés soutenables de demain !

Rédigé le