Construire une société soutenable : quelle production pour quels usages du bois des forêts françaises ?

Récolter plus de bois tout en préservant mieux la biodiversité : est-ce possible ? Le bois est une ressource renouvelable à condition de ne pas récolter plus que ce que la forêt peut produire et d’en laisser une quantité suffisante pour ne pas épuiser les sols ou appauvrir les écosystèmes.

Par ailleurs, le matériau bois nécessite peu de transformations, ce qui limite sa consommation d’énergie. Son coût énergétique est plus faible que celui du béton, de l’acier ou de l’aluminium. Ce bilan est cependant moins avantageux si le bois provient de régions éloignées car l’importation du bois et de ses produits transformés implique le recours au transport maritime sur de longs trajets. En plus d’être renouvelable, le bois est recyclable. Au cours de sa vie, un morceau de bois peut successivement servir pour différents usages (construction, meubles, piquets) puis être valorisé en combustible pour fournir du chauffage et de l’énergie. Les atouts du bois en font donc un éco-matériau de choix qui a toute sa place dans une société soutenable à construire pour répondre notamment au défi de la lutte contre les changements climatiques. Oui, mais n’en demande t’on pas trop aux forêts françaises ?

Certes, comme lemontre le rapport, la forêt française est globalement sous-exploitée mais, paradoxalement, près d’une centaine d’espèces animales et végétales dépendantes des forêts sont menacées de disparition. Est-ce vraiment possible de vouloir restaurer la qualité des écosystèmes forestiers et prélever plus de bois pour la construction et la production d’énergie ? Si, oui dans quelle limites et avec quelle répartition de la production pour chaque usage ?

En conclusion de ce rapport, les Amis de la Terre proposent quelques recommandations clés pour garantir un équilibre entre les fonctions écologiques et économiques des forêts françaises.

Rédigé le