Ressources et médias

Rester informé


Contribution concernant le projet d’arrêté interpréfectoral, portant organisation de la coordination routière lors des pics de pollution

Contribution concernant le projet d’arrêté interpréfectoral, portant organisation de la coordination routière lors des pics de pollution dans les bassins d’air "Vallée de l’Arve", Vallée Maurienne Tarentaise" et "Zone urbaine des Pays de Savoie"

Ce projet d’arrêté ne répond pas à l’urgence du report modal, visant à protéger les populations savoyardes des pollutions atmosphériques, causes de cancer.

Cet arrêté n’apporte rien de nouveau : les préfets peuvent déjà interdire la circulation de certains poids lourds …….pour autant que la décision ne soit pas discriminatoire. Pour exemple, le Préfet de Hte Savoie a interdit, en 2012, les camions euro 1 et euro 2 au Mont Blanc…

Cet arrêté n’apporte rien de contraignant : Le projet ne contient aucune disposition d’automaticité de la contrainte, mais laisse aux préfets le choix d’interdire ou pas .

Il est facilement contournable…… par les routiers Ce projet d’arrêté permettra aux camionneurs de s’en exonérer, en utilisant, les plates formes relais de groupage et dégroupage (déjà installées dans nos vallées) comme destination ou lieu de chargement pour quelques marchandises et repartir ensuite sans être inquiétés.

Cet arrêté , permettrait seulement, de faire patienter l’Union Européenne, qui exige l’application des directives européennes, (validées par la France), et de répondre à la multiplication des plaintes pour mise en danger de la vie d’autrui , consécutive à la publication du CIRC de l’ OMS du 12 juin 2012 sur les liens entre moteurs diesel et cancer du poumon.

Il faut interdire les les camions « Euro 1 et 2 » et les marchandises dangereuses sur la route

Nous exigeons donc, du gouvernement et à ses préfets, de mettre en oeuvre, l’engagement pris par l’accord franco-italien du 30 janvier 2012 , visant à interdire les « Euro 1 et 2 » et les trafics de marchandises dangereuses sur les routes alpines, en les reportant sur le rail, et non pas en les déplaçant du Mt blanc vers le Fréjus. Seul un tel dispositif permettrait de reculer l’arrivée des pics de pollution.

Il faut mettre en place, dès maintenant, le report des marchandises de la route vers le rail ….et c’est possible…..

Mais les dernières décisions du gouvernement ne vont malheureusement pas dans ce sens ……
- ouverture de la nouvelle galerie de sécurité du Fréjus à la circulation routière,
- diminution des tarifs pour les camions au Fréjus et au Mont blanc
- alignement des tarifs des camions euro 3 (+ polluant) avec les euros 4, 5 et 6 (- polluant)
- abandon de l’écotaxe ( la « taxe poids lourds » )
- soutient à l’augmentation des capacités autoroutières : développement du noeud autoroutier de Chambéry (cf concertation en cours) - créations de 3e voies de circulations ….. le Ministre, vient même de réfléchir à la circulation sur les bandes d’arrêt d’urgence pour fluidifié le trafic ???. Nous pensons donc, que ce projet ressemble plus à une « opération de communication » qui n’apportera rien de nouveau. Les solutions sont ailleurs…..

Pour diminuer, les pollutions et la « mise en danger de la santé d’autrui » dans les vallées savoyardes , il n’y a pas d’autres solutions que de mettre en place, dès maintenant, et c’est possible avec la ligne existante , le report des marchandises de la route vers le rail en aménageant la base de chargement prévue à Ambérieu, et de moderniser les lignes voyageurs existantes (notamment le doublement de voies, entre St André le gaz et Chambéry, et entre Aix les bains et Annecy.

Le 12 juin 2014

Pour les Amis de la Terre en Savoie

Patrick Bastien (vice président)

Rédigé le