David Cochard, un authentique Ami de la Terre

Agrocarburants, changements climatiques, finance internationale, des sujets abscons ? Pas pour David Cochard, qui les transforme en dessins satiriques pour les Amis de la Terre, en plus d’autres activités. Rencontre.

Tu contribues régulièrement aux publications des Amis de la Terre, comment as-tu connu l’asso ?
En 1992, j’étais objecteur de conscience et je devais choisir une association agréée par l’Etat. J’ai cherché une asso écolo et suis tombé sur les Amis de la Terre, dont j’aimais bien le titre et les ambitions.

Tu t’es reconnu dans les combats menés par l’association ?
J’ai grandi dans la nature, entre la Bretagne où je passais les vacances les pieds dans l’eau, à pêcher, grimper les falaises chez ma grand-mère, et les endroits où notre caravane se posait, suivant la construction de l’autoroute de l’Est où mon père travaillait. J’étais un petit sauvage, aux premières loges pour constater l’effet de l’Homme sur la nature. J’ai vu sur les chantiers l’assèchement des lacs, les forêts traversées par des engins grands comme des immeubles...

Ca fait longtemps que tu es lié à l’écologie... ... Avec le temps, je voyais la disparition d’insectes, d’animaux, de zones humides vierges. La multiplication des routes, des voitures. Un moment bûcheron, j’ai compris combien l’Homme était déconnecté de son environnement. Abattre un chêne de 300 ans prend deux minutes, peu importe s’il a été planté pour être légué aux générations futures. J’étais écolo avant même de savoir que ce mot existait.

A côté des coups de main que tu donnes au Réseau Action Climat ou aux Amis de la Terre, quelle est ton actu ?
Après Dungeons Lords, de Vlaada Chvatil, un créateur de jeux de tables tchèque, j’ai fini le graphisme d’un autre jeu sur Genghis Khan pour White Goblin games, des créateurs de jeux danois, qui sortira en septembre.

> PROPOS RECUEILLIS PAR CAROLINE PRAK

Rédigé le