De l’art contre les monocultures

Le 29 septembre 2009, les Amis de la Terre Paris lançaient une action pour dénoncer les monocultures d’arbres et la surconsommation de papier. Cette initiative bénéficiait du concours de Barbara Hashimoto, artiste américaine rencontrée à cette occasion.

Quel est le message que vous souhaitez faire passer avec votre performance « The Junk Mail Experiment » ?
Il s’agit d’attirer l’attention sur l’énorme gaspillage de papier. Quand j’ai entamé cette performance, j’ai collecté les courriers publicitaires envoyés à une même adresse durant toute une année. Puis j’ai broyé le papier, que j’ai ensuite exposé. C’est une expérience physique qui permet de présenter des faits, des informations sur le courrier publicitaire. Après, c’est à chacun de nous d’y réfléchir, je présente quelque chose de visuel, une expérience et le public y prend ce qu’il veut.

Qu’est-ce qui vous a conduit à travailler avec les Amis de la Terre ?
J’avais envie de faire évoluer mon projet et de l’associer à une organisation écologiste. Ce travail nécessitait un vrai partenariat avec des militants du milieu environnemental. J’ai dans un premier temps travaillé avec des associations écologistes aux Etats-Unis, mais je voulais en faire plus. Alors, quand j’ai reçu la proposition des Amis de la Terre Paris, je leur ai tout de suite répondu que je souhaitais être intégrée au projet et être présente en France pour l’événement.

Pensez-vous que les artistes ont un rôle à jouer dans le débat sur l’environnement ?
Les artistes peuvent apporter beaucoup. En ce qui me concerne, je pense que je peux aider en amenant un public plus large à s’impliquer dans ce débat. Car les conférences, les tables rondes sont toujours suivies par le même type de personnes. Mais comme je réalise des performances artistiques, les personnes qui sont a priori seulement intéressées par l’art peuvent venir voir mon travail et par ce biais, commencer à s’intéresser aux problématiques environnementales.

> PROPOS RECUEILLIS PAR LUCILE PESCADERE

Rédigé le