Ressources et médias

Rester informé


De l’espace environnemental vers la dette écologique – une perspective européenne

Discours présenté par Dr Martin Rocholl, Directeur des Amis de la Terre Europe (FoEE), lors de la conférence "Globalisation, Ecological Debt, Climate Change and Sustainability", République du Bénin, 27-30 novembre 2001.

Comment mener une campagne sur la dette écologique en Europe ?

Imaginez que vous êtes un membre d’un groupe local des Amis de la Terre quelque part en Europe. Vous vous retrouvez un samedi après-midi derrière un petit stand d’information dans une zone piétonne de votre ville et vous êtes en train de mobiliser les passants contre un projet de construction routier. Vous êtes donc une personne activement engagée dans le mouvement environnemental.
Un beau jour vous recevez un courrier qui vous suggère de joindre la campagne globale sur la dette écologique. « Eh bien, comment vais-je faire cela ? » allez vous vous dire à ce moment-là. Tout d’abord, pour qu’une telle campagne puisse devenir un succès, il faudra que ce soit plus qu’un simple exercice théorique. Et surtout il faudra réussir à convaincre le grand public en Europe d’accepter comme sienne cette dette écologique accumulée depuis bon temps.
Et justement cela ne sera pas une tâche facile. Devrait-on aller voir les gens en leur disant que même s’ils ne s’en sont pas rendus compte auparavant, ils ont accumulé un crédit auprès des gens du Sud pendant des décennies, et qu’il est temps maintenant de commencer à payer les tranches de remboursement ? Ce ne serait certainement pas la meilleure des stratégies à considérer.
Comment irait-on alors aborder ce sujet de la dette écologique en Europe ? Je pense que pour que cela puisse marcher il faudra rapprocher deux importants concepts des Amis de la Terre, à savoir l’espace environnemental et la dette écologique.

L’espace environnemental
Il y a un peu plus de cinq ans que Les Amis de la Terre Europe ont bouclé leur projet et étude appelés ‘Sustainable Europe’ ou ‘Une Europe durable’ qui donne notre vision d’une société durable en Europe. Le projet avait introduit le concept de l’espace environnemental, qui combine bien les questions d’environnement et d’équité, et c’est pour cela que ce fût une étape clé pour tout le mouvement environnemental en Europe.

L’espace environnemental est basé sur deux principes :
Le premier principe est la limitation de la capacité de notre terre de pouvoir supporter un certain degré d’utilisation de ressources et de pollution. Par exemple, il faut limiter nos émissions de dioxyde de carbone (CO2) à un certain degré si nous voulons éviter une catastrophe climatique. Ou, si nous voulons maintenir les ressources forestières de notre planète, nous ne pouvons abattre qu’un nombre limité d’arbres. Si nous voulons que les générations futures aient les mêmes opportunités que nous avons, nous devons réduire notre consommation de ressources non-renouvelables à un minimum absolu.
Le deuxième principe est le principe d’équité : chaque personne sur la terre devrait avoir le même droit d’utiliser les ressources terrestres.
En se basant sur ces deux principes de départ, nous pouvons calculer combien de ressources seraient actuellement disponibles à chaque individu dans ce monde. C’est ce qu’on appelle l’espace environnemental. En pratique, l’espace environnemental est la quantité totale d’énergie, de ressources non-renouvelables, de surfaces agricoles et forestières que chacun peut utiliser sans causer de dégâts irréversibles à la terre.

Lire la suite dans l’intégralité du document De l’espace environnemental vers la dette écologique – une perspective européenne


Rédigé le