Ressources et médias

Rester informé


Dernier appel au retrait de la Société Générale du projet Alpha Coal avant l’Assemblée Générale de la banque

Bayonne, Montreuil, Paris, le 19 mai 2014 - Les Amis de la Terre, Bizi ! et Attac organisent aujourd’hui et demain des actions dans toute la France contre le soutien de la Société Générale au projet Alpha Coal. Les Amis de la Terre remettront aujourd’hui un courrier écrit avec Bizi ! à la banque lors d’un rendez-vous en présence de deux représentants australiens (1). Attac et les Amis de la Terre seront demain présents à l’Assemblée Générale de la banque. Les associations espèrent que les informations supplémentaires apportées à la banque suffiront à la convaincre de se retirer du projet Alpha Coal avant demain soir. A défaut, Bizi ! déversera 1,8 tonne de charbon devant le siège régional de la Société Générale à Bayonne (2).

Réaction des Amis de la Terre, le 23 mai

Interpellée sur son soutien au projet Alpha Coal lors de son Assemblée Générale, la Société Générale a déclaré : « Société Générale ne soutiendra de projet de développement dans, ou à proximité immédiate de la Grande Barrière de Corail, que si la discussion en cours entre le gouvernement Australien et l’UNESCO quant aux impacts de tels projets a été conclue de façon satisfaisante. Société Générale rappelle qu’elle est l’une des banques qui conseillent GVK-Hancock sur le projet de charbon et d’infrastructure Alpha qui n’a pas encore été lancé. Dans le cadre de ses activités, Société Générale met en œuvre ses principes généraux environnementaux et sociaux, qui incluent le respect de la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO ».

Pour les Amis de la Terre et leurs partenaires, bien que pouvant paraître comme une avancée, cette réponse est tout à fait insatisfaisante. En effet, la Société Générale soutient dès à présent le projet Alpha Coal en fournissant des services de conseil à l’entreprise GVK pour ce projet.
D’autre part, la Société Générale ne mentionne que la protection de la Grande Barrière de corail alors que le projet aurait des impacts aussi destructeurs sur l’environnement et la biodiversité terrestres, les populations et le climat. Les Principes généraux environnementaux et sociaux de la Société Générale n’incluent pas uniquement le respect de la Convention du Patrimoine mondial de l’UNESCO, mais également d’autres principes, certains encadrés par d’autres textes internationaux comme la Convention sur les espèces migratrices ou la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Enfin, la Société Générale est dans une logique d’atténuation des impacts du projet. Or, pour les Amis de Terre, Attac et Bizi !, ce projet constitue une bombe climatique et ne peut avoir lieu quelques soient les garde-fous qui y sont posés. Le charbon du Bassin de Galilée doit rester dans le sol et nous maintiendrons notre opposition à ce projet et allons encore amplifier nos actions pour que Société Générale y renonce définitivement ! 


La Société Générale tiendra son Assemblée Générale demain, dernier jour de l’ultimatum posé par Bizi ! qui menace la banque de déverser 1,8 tonne de charbon devant son siège régional à Bayonne si celle-ci ne se retire pas du projet de mine de charbon Alpha Coal en Australie. Ce projet soulève les foudres de la société civile internationale depuis plus d’un an en raison de ses impacts sur le climat, les populations, l’environnement et la biodiversité. Après une occupation de la banque la semaine dernière à Bayonne par Bizi ! (3), les associations les Amis de la Terre, Bizi ! et Attac organiseront de nouvelles actions aujourd’hui et demain avec toujours une même demande : le retrait immédiat de la Société Générale du projet Alpha Coal.

« Nous rencontrons aujourd’hui la banque à son siège social à Paris et nous espérons que les nouvelles informations que nous lui présenterons suffiront cette fois-ci à convaincre la banque de suivre l’exemple du Crédit Agricole qui a refusé de participer au financement du terminal portuaire d’Abbot Point (4) et de la Deutsche Bank qui a déclaré qu’elle ne soutiendrait pas de projet de développement dans la zone du Patrimoine Mondial à moins qu’un consensus ne soit trouvé entre l’Unesco et le gouvernement australien sur le fait que ces opérations n’impactent pas négativement la valeur universelle remarquable de la Grande Barrière de corail (5) » déclare Lucie Pinson, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre.

Anthony Braytown Brown, qui accompagnera les Amis de la Terre poursuit : « L’expansion portuaire à Abbot Point nécessite le dragage de 3 millions de m3 de fonds marins de la zone de la Grande Barrière de corail, l’équivalent d’un mur de 5 mètres de hauteur sur un mètre de large s’étendant de Paris à Milan. L’autorité du parc marin de la Grande Barrière de corail a reconnu que les décisions prises en la matière détermineront le futur de la Grande Barrière sur le long terme. Or, le projet menace non seulement les récifs et les secteurs économiques qui en dépendent, mais aussi la valeur culturelle et symbolique du lieu. Qu’une grande banque internationale comme la Société Générale soutienne ce genre de projets est incompréhensible ».

« En contribuant à émettre 1,8 milliard de tonnes de CO2 sur 30 ans et à ouvrir la porte à d’autres projets miniers tout aussi climaticides dans le Bassin de Galilée, le projet Alpha Coal va considérablement aggraver les changements climatiques. La planète ne le supporterait pas et nous n’avons pas d’autre choix que de nous mobiliser pour stopper de tels projets, véritables bombes climatiques. La société civile est aujourd’hui unie des deux côtés du globe pour lutter contre les banques qui soutiennent les énergies fossiles. Plus de 1 000 personnes ont dernièrement quitté leur banque en Australie. Voilà ce qui attend la Société Générale en France si elle ne se retire pas immédiatement d’Alpha Coal » ajoute Julien Vincent de l’ONG australienne Market Forces.

Déjà, plusieurs client-e-s de la Société Générale ont annoncé quitter la banque en raison de son implication dans Alpha Coal et ont rejoint les rangs des Amis de la Terre, Attac et Bizi ! dans la bataille pour son retrait de ce projet. Des actions seront organisées dans plusieurs villes de France aujourd’hui et demain, notamment à Bayonne, Bordeaux, Nice, Limoges, Dijon, et Paris. Les militants seront présents demain à l’Assemblée générale de la banque : à l’extérieur, des kangourous et des animaux marins venant de la Grande Barrière de corail accueilleront les actionnaires et des militants d’Attac décerneront un « Requin d’or : Pollueur ! » à la banque. A l’intérieur, les Amis de la Terre accompagnés d’Anthony Brown et Julien Vincent interpelleront la direction et les actionnaires de la banque une nouvelle fois et porteront une demande commune : le retrait immédiat et public de la Société Générale du projet Alpha Coal. A défaut, les associations intensifieront leur mobilisation, à commencer par l’action « Retour à l’envoyeur » de Bizi !

Contacts presse :
Caroline Prak - les Amis de la Terre - 06 86 41 53 43 – caroline.prak@amisdelaterre.org
Max Rademacher – Bizi ! - 05 59 25 65 52 - rademacher.max@googlemail.com
Nikolaz Berthomeau - Attac France - 06 63 86 37 21 - nikolaz@attac.org

(1) Voir la lettre des Amis de la Terre et de Bizi ! envoyée aujourd’hui à la Société Générale
(2) Opération Retour à l’envoyeur de Bizi !
(3) http://www.sudouest.fr/2014/05/16/bayonne-bizi-occupe-la-societe-generale-1557214-4018.php
(4) Lettre du Crédit Agricole aux Amis de la Terre, 25/03/2014
(5) Lettre de Deutsche Bank à Market Forces, 09/05/2014

À télécharger...

Rédigé le