Ressources et médias

Rester informé


Du colza GM français contamine du colza britannique !

Pourquoi et comment ces semences de colza GM se sont retrouvées dans des lots en provenance de France ? Comme toujours, cela reste un mystère !

En Angleterre et en Ecosse, des champs de colza vont être détruits après avoir été contaminés par des semences françaises. En effet, des semences GM étaient accidentellement présentes dans des lots de semences conventionnelles de colza importées de France.

Ces semences ont été semées dans de nombreuses petites parcelles d’Angleterre et d’Ecosse. Des sites étaient aussi utilisés comme zone d’essais pour l’enregistrement de nouvelles variétés et les semences GM ont été découvertes après que les essais été réalisés

La direction chargée des OGM au sein du ministère a été avertie par une firme qui a, depuis, confirmé qu’elle allait détruire toutes les plantes concernées. Le Ministère britannique de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires rurales a annoncé le retrait et la destruction des semences et des plantes de colza, après l’annonce de la Direction responsable des OGM

Mais comme le rappelait Peter Melchett de la Soil Association au Daily Mail : « En Suède où avait eu lieu une expérience de colza transgénique, on trouvait encore des traces de semences de colza transgéniques 6 ans après qu’elles aient été « éliminées ». C’est pour cela que le Ministère doit suivre la situation, là où ce colza a été planté et la contrôler au moins 10 ans. »

Liz O’Neill, directrice de GM Freeze rajoute : « De tels incidents montrent que les OGM sont une vraie menace pour l’agriculture conventionnelle. De plus n’importe qu’elle personne qui souffre de rhume des foins peut vous dire à quelle distance ce pollen se serait répandu si ces plantes transgéniques avaient eu le temps de fleurir. Mais la question la plus importante c’est d’abord de savoir d’où sortent ces semences GM, car elles ne devraient pas pousser en France non plus ! »

Le problème avec les OGM, c’est que nos connaissances scientifiques ne peuvent rien prédire et une fois des gènes relâchés dans l’environnement on peut tout simplement pas les récupérer.

Sur la base de l’article de Christian Gysin publié dans le Daily Mail, le 30 octobre 2015.

Pour Christian Berdot des Amis de la Terre France : « La liberté de cultiver des OGM, accordée par la Commission à certains pays, augmente énormément le risque de contamination pour les pays qui les refusent. [1]. Et qui paye les dégâts et les contrôles nécessaires pendant des années ? Il n’est pas normal que le citoyen passe à la caisse, en tant que contribuable et consommateur, pour des produits qu’ils refusent et que d’autres lui imposent ! [2]"

Le communiqué du ministère britannique ne précise ni le type d’OGM concerné (l’événement), ni le nom de la firme française qui a vendu les semences. Comme toujours, la transparence domine... Les pouvoirs publics sont bien plus efficaces pour contenir l’information que les ...OGM !

Rédigé le