Ressources et médias

Rester informé


ETU’RECUP, la ressourcerie du campus

En fin d’année scolaire, de nombreux étudiants abandonnent lors de leur déménagement des objets parfois encore en bon état. Par manque de moyens techniques et/ou financiers pour les rapatrier avec eux, ils finissent souvent sur les trottoirs. Pourtant en septembre, les « petits nouveaux » arrivent, souvent sans moyen, et cherchent, eux, à s’équiper à moindre coût !

Clément a d’abord fréquenté étudiant la ressourcerie ETU’RÉCUP pour s’équiper puis y a fait un service civique.

Comment as-tu découvert Etu’Récup ?
J’ai découvert Etu’Recup en tant qu’étudiant. C’est une asso qui récupère les objets des riverains et des étudiants pour aider d’autres jeunes qui s’installent sur le campus ou dans la ville à s’équiper. Ça permet d’acquérir des biens pas chers, voire par cher du tout et de le redonner après quand on part et qu’on n’en a plus besoin. Il y a un aspect solidarité qui est très sympa. On a aussi le sentiment de faire un geste pour la planète en ne jetant plus certains biens.

Quels objets as-tu acheté ou donné ?
J’ai acheté un bureau, un grille-pain, un tapis, ainsi que des couverts et de la vaisselle. Je vais bientôt donner un vélo qui est trop petit pour moi mais qui est très bien. À Etu’Récup, on trouve beaucoup de meubles pour équiper les résidences étudiantes mais pas seulement. C’est ouvert à toutes et à tous et chacun-e donne ce qu’il veut, en espérant que cela pourra servir à quelqu’un d’autre.

Pourquoi Etu’Récup plutôt qu’une autre alternative ?
Etu’Récup ce n’est pas seulement une boutique comme il y a des boutiques Emmaüs mais un lieu de vie. Etu’Récup se situe sur un des campus de Bordeaux. Il est à côté d’un restaurant universitaire et est très visible. Il y a du monde qui passe tous les jours. Etu’Recup propose aussi des ateliers de réparation. Là encore, ça évite de jeter des biens qu’on ne sait pas réparer ou qui vont coûter trop chers à réparer. On apprend, on gagne en compétences et on n’a pas besoin d’acheter les outils car ils sont mis à disposition.

Pensez-vous qu’avec une garantie à 10 ans, plus de personnes achèteraient des biens de seconde main ?
Pas mal de gens restent réticents à acheter des biens de seconde main car même si c’est moins cher, on n’a pas envie que ça casse trop vite. Si le bien casse peu de temps après l’avoir acheté, Etu’Récup propose de le réparer ou l’échange contre un autre mais c’est difficile d’assurer ce service dans la durée. C’est sûr qu’avec une garantie transmissible, l’acheteur se sentirait protégé que ce soit pour acheter à Etu’Récup mais aussi dans une brocante ou sur Internet.

Pour en savoir plus : http://eturecup.org/

Rédigé le