Ressources et médias

Rester informé


Edito : Participez au mouvement global !

Les Amis de la Terre participent à construire un monde plus juste, plus soutenable où les droits de tout un chacun soient respectés. Cette mobilisation et cette résistance se construisent pour vous et avec vous, car sans vous rien n’est possible. Les Amis de la Terre est une Fédération dirigée et animée par ses membres ; et c’est bien là que se créent les sociétés soutenables pour lesquelles nous nous battons.

Ce nouveau numéro de la Baleine, votre journal depuis 47 ans maintenant, vient apporter une nouvelle pierre à cet édifice et met en lumière nos actions communes. En effet, dans le contexte difficile dans lequel nous évoluons, un certain nombre d’initiatives aboutissent, de luttes grandissent et de nouveaux droits émergent. Un mouvement global se met en marche !

Nous venons de remporter une victoire inédite en matière d’obligation de respect des droits humains et de l’environnement par les multinationales : l’adoption définitive, le 21 février, de la loi sur le « devoir de vigilance des multinationales », que l’on pourrait qualifier d’initiative citoyenne. Elle est en effet le fruit d’un combat de près de 4 ans mené par de nombreuses organisations et de nombreuses citoyennes et citoyens, face aux pressions incessantes des organisations patronales et de leurs puissants lobbies.

Toutefois, cette victoire est fragile : au moment où j’écris ces lignes, nous attendons la décision du Conseil constitutionnel, saisi par des parlementaires qui ont tout fait depuis le début pour que cette loi ne voie le jour. Au nom de la « liberté d’entreprendre », certains élus de la République voudraient que cette notion prenne le pas sur le respect des droits fondamentaux des individus et la protection de l’environnement. Au vu des dernières décisions du Conseil, nous savons que la bataille n’est pas gagnée ! Mais cette loi, même si elle était partiellement invalidée, reste une victoire, car elle a permis d’entrouvrir la porte et d’y mettre le pied. Bien qu’elle soit, bien sûr, loin d’être à la hauteur de nos attentes, cette graine de protection des droits fondamentaux a germé. Dans de nombreux pays, des initiatives similaires émergent, inspirées par cette loi. La participation de chacun-e est essentielle, on le voit encore une fois ici, un nombre important de ceux qui se targuent d’être nos représentant-e-s ne défendent pas l’intérêt général et les droits des peuples et de l’environnement. Sachez aussi les choisir et les dénoncer quand ces scandales éclatent.

PARTICIPEZ, LES AMIS DE LA TERRE C’EST VOUS !

Notre Assemblée Fédérale aura lieu cette année début juin à Annecy dans notre groupe local de Haute-Savoie. Venez nombreux-ses ! Votre participation est indispensable à la vie de notre Fédération et votre participation peut prendre de multiples formes. L’une d’entre elles est l’implication au sein du Conseil Fédéral, l’organe d’animation et de décision permanent de la Fédération. Il est composé de nos membres et son rôle est de décliner au quotidien, dans nos actes, des décisions stratégiques prises lors des Assemblées Fédérales. Vos candidatures doivent nous parvenir pour la mi-avril, alors, pourquoi pas vous ? Cette année, nous relançons aussi l’Assemblée Stratégique. Elle aura lieu en décembre et nous allons, toutes et tous y définir un plan stratégique pour les prochaines années. En 2020, notre Fédération aura 50 ans et le travail entrepris depuis plusieurs années commence à porter ses fruits. Une dynamique et un renouveau sont en cours et nous enthousiasment dans cette perspective.

La situation globale difficile et l’urgence écologique et climatique sont des moteurs qui conditionnent nos actes et les transformations que nous devons mettre en place dans une échelle de temps plus que réduite. C’est bien dans ce cadre que des mesures radicales doivent s’imposer. Nous y travaillons, mais pour ça, nous devons être plus nombreux-ses.

Nos actions se sont amplifiées et notre engagement aussi. Des actions, allant jusqu’à la désobéissance civile viennent appuyer à des moments stratégiques notre travail d’expertise, de plaidoyer et de sensibilisation. Il est intéressant de voir cette volonté d’engagement et de transformation chez des personnes de plus en plus nombreuses. Ces personnes qui auparavant désespéraient face aux tristes constats que nous faisons quotidiennement. Ces personnes qui sombraient souvent dans une forme de résignation et qui aujourd’hui, avec nous, sont prêtes à engager leur responsabilité pénale, toujours dans la non-violence. Cette responsabilité, aujourd’hui, je la porte avec vous et pour nous, face à BNP Paribas. En effet, je suis convoqué au tribunal le 11 avril pour répondre de mes actes, dont j’assume l’entière responsabilité, suite à une plainte déposée par la banque.

Ce jugement, pour avoir participé à une action de réquisition citoyenne de chaises dans une agence de BNP Paribas à Nancy en novembre 2015 ne m’inquiète pas, car aujourd’hui, c’est bien elle que nous mettons sur le banc des accusés. Nous dénonçons ses crimes climatiques et fiscaux, et pour cela, nous avons déjà gagné. La tribune, que vous pourrez découvrir dans cette Baleine et signée par plus de 150 organisations de 56 pays, me donne la force et la responsabilité d’aller porter les voix des communautés affectées par les actions de BNP Paribas devant la justice. Les murs du tribunal ne sauront contenir ces revendications. Le 11 avril, à Paris et à Bar-le-Duc, nous serons nombreux-ses à dénoncer ces injustices et et ces crimes. C’est tou-te-s ensemble que nous gagnerons !

Florent COMPAIN, Président des Amis de la Terre France.

Rédigé le