En action : tou-te-s à Pau du 2 au 7 avril pour bloquer les fossoyeurs du climat !

Du 5 au 7 avril à Pau, les Amis de la Terre, Action non-violente COP21, Alternatiba, 350.org et Nation Océan bloqueront la tenue du salon international sur le pétrole et le gaz offshore, le MCE Deepwater Development. Alors que ce salon est annoncé comme l’opportunité pour les industriels du secteur de trouver des « solutions » pour l’exploration et l’exploitation des ressources d’énergie fossile en eaux profondes, nous organiserons une mobilisation massive de désobéissance civile 100 % non-violente, pour entraver ces développements nocifs pour le climat et les océans.

Du 2 au 7 avril, les Amis de la Terre, Action non-violente COP21, Alternatiba, 350.org et Nature Océan appellent celles et ceux qui le peuvent à se rendre à Pau pour une mobilisation massive de désobéissance civile 100 % non-violente. Un camp climat de préparation sera organisé du 2 au 5 avril pour former les participant-e-s à la lutte contre le changement climatique et à l’action non-violente. Du 5 au 7 avril, des actions et mobilisations de masse seront organisées dans un esprit 100 % non-violent, en assument clairement et publiquement cet acte massif et déterminé de désobéissance civile.

Cette action est organisée dans le but d’empêcher la tenue du salon et d’en entraver le bon déroulement. Quelques mois à peine après la Conférence de l’ONU sur le climat (COP21), l’organisation d’un tel salon prouve le mépris de ces industriels pour le climat et les communautés impactées, puisque le but affiché est de "trouver des solutions" pour le futur de cette industrie [1]. Or, l’exploration, l’exploitation et la combustion du gaz et du pétrole offshore ont des conséquences dramatiques sur l’environnement marin et le climat. De telles pratiques sont incompatibles avec l’objectif de limiter la température du globe en dessous du seuil critique de 1,5 °C, qu’appelaient de leurs vœux les chefs d’État à Paris en décembre 2015, et avec les recommandations de la science de laisser la majorité des énergies fossiles prouvées dans le sol, et donc de ne pas poursuivre la recherche de nouvelles réserves.

Les participants à ce salon comptent parmi les plus grands pollueurs de la planète comme Shell, Exxon, Repsol, BP ou encore Total. Depuis des années, les Amis de la Terre mènent campagne contre les activités extractives de Total, et ont notamment condamné son implication dans le méga-projet de forage en eaux profondes Yamal, dans l’Arctique sibérien [2]. Le blocage de ce sommet s’inscrit dans la volonté des Amis de la Terre de soutenir les luttes des communautés affectées par les conséquences de ces projets et du dérèglement climatique, qui affecte en priorité les plus vulnérables. Ces actions de désobéissance civile de masse doivent se multiplier et s’amplifier : il est de notre responsabilité de condamner toutes les initiatives qui mettent en péril et en toute connaissance de cause, les conditions de vie sur terre. Nous sommes les générations climat, celles qui refusent de subir les conséquences de l’inaction.

Pour participer, INSCRIPTIONS ICI !

[1] http://anv-cop21.org/1282-2/

[2] http://multinationales.org/Malgre-les-sanctions-Total-et

Rédigé le