Ressources et médias

Rester informé


Et si on reparaît ensemble ?

Voilà 3 ans que Pierre nous accueille dans son café « Mon Oncle » tous les 1ers lundis de chaque mois afin de mettre à l’honneur la réparation, la réduction des déchets et la convivialité ! Ce rendez-vous est né de l’envie de prolonger la campagne nationale des Amis de la Terre contre l’obsolescence programmée en proposant une application concrète dans le centre de Nantes, dépourvu d’atelier de réparation.

Seuls un ou deux des bricoleurs de la première heure subsistent mais depuis de nombreux autres nous ont rejoints (une douzaine en tout), des bricoleurs « touche-à-tout » mais aussi des bénévoles en informatique (étudiants de l’école Epitech) et en couture. Ils répondent à chaque fois présents et ont toujours le même plaisir d’en découdre avec la panne qui va leur résister. Malheureusement, il arrive parfois qu’une vis inaccessible, une vis avec une tête spéciale ou un objet assemblé avec de la colle empêche même tout diagnostic.

En face d’eux, toujours autant d’intéressés, les deux heures d’atelier sont bien remplies et le bar aussi ! Dans l’attente de son tour, souvent les langues se délient, les gens assis à la même table se posent des questions sur les objets amenés et un joyeux brouhaha prend possession des lieux ! On accueille des personnes qui ne veulent pas jeter, des curieux, des écolos, des gens qui veulent juste nous soutenir et des déterminés de la réparation. Notre anecdote préférée : une petite mamie de 80 ans qui souhaitait faire réparer sa cireuse à parquet reçue en cadeau de mariage. Elle est revenue 3 mois de suite avec sa machine accrochée à un support de caddie. Une des pièces étant usée, c’est avec un dessin des réparateurs qu’elle est allée la faire fabriquer par imprimante 3D au Fab Lab !

L’esprit de l’événement c’est aussi de réparer ensemble, de faire obstacle au tout jetable, de freiner la surconsommation, de réduire les déchets. Il y a des échanges avec le bricoleur qui explique ce qu’il fait, des coups de main pour tenir le tournevis, la lampe… et un élan partagé. Et toute cette sensibilisation, depuis ces 3 années, suscite de l’intérêt pour la réparation. C’est un bel objectif atteint.

Pour les Amis de la Terre 44, les rôles sont multiples : accueil, soutien logistique aux bricoleurs bénévoles, informations sur l’association et ses activités mais aussi et surtout essaimage de l’initiative dans d’autres quartiers de Nantes et des environs. Depuis le début, le groupe local a accompagné 3 ouvertures de nouveaux Repair Cafés et dispensé plein de conseils.

Aujourd’hui en Loire Atlantique,12 Repair Cafés sont en fonctionnement ! Pour terminer la soirée, il y a toujours un petit moment de convivialité avec les bricoleurs autour d’un verre et de quoi grignoter pour les remercier de leur investissement. Ces moments sont financés par le groupe local, la petite boite métallique mise à disposition pour les soutiens, une subvention des Amis de la Terre France suite à un appel à projet et l’appui de Pierre, gérant du bar. C’est une réussite sur tous les plans : un bon moteur pour le groupe local, l’occasion de faire parler de nous, de faire de belles rencontres et un grand pas contre le tout jetable. Ouvrir un « Repair Café » n’est pas compliqué, il suffit de trouver un bar intéressé, des bricoleurs dans son entourage, de s’inscrire sur le site (repaircafe.org) qui fournit toutes les informations et outils pratiques et de soigner la communication autour de l’événement. Ce rendez-vous régulier est pour tous les acteurs une belle soirée d’échanges, de convivialité et de petites actions bénéfiques pour l’environnement, alors pourquoi hésiter ?

UN MOT DE PIERRE, LE GÉRANT DU BAR « MON ONCLE »

Prosaïquement, un lundi soir, faire le plein de clients, c’est surprenant : toutes sortes de gens, de tous âges, tous milieux, se croisent et (re)découvrent les vertus du coup de main gratuit et ô combien utile, dans un lieu qu’ils ne connaissaient pas pour la plupart.

Beaucoup reviendront chez moi et en parleront à leurs amis, c’est le bouche à oreille qui démarre. Plutôt que des débats publics qui attirent fort peu de monde, le Repair Café draine la foule et tout le monde comprend en vrai ce que signifie la barbare notion d’obsolescence programmée... et découvre surtout qu’on peut lutter contre. De l’écologie concrète et positive. Enfin, les réparateurs/trices bénévoles ont maintes fois sauvé la vie de mes instruments de travail en décrépitude : l’aspiro, le laveverre... merci mille fois aux bénévoles passionnés ! »

Rédigé le