Ressources et médias

Rester informé


Fermeture des centrales à charbon en Allemagne : la meilleure option pour le climat comme pour Engie

Montreuil, 5 septembre 2018 - Selon un rapport publié aujourd’hui par l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA), la multinationale française Engie ferait mieux de fermer ses trois centrales à charbon en Allemagne plutôt que de les revendre.

Depuis 2016, Engie a engagé un plan de sortie du charbon. Ce choix stratégique se traduit le plus souvent par la revente d’actifs. En mars dernier, le groupe a enclenché la revente de trois centrales en Allemagne ainsi qu’une aux Pays-Bas, deux pays qui ont affiché la volonté de sortir du charbon.

Les auteurs du rapport de l’IEEFA estiment que, dans le cas de l’Allemagne, le choix de la fermeture serait plus avantageux pour l’énergéticien pour plusieurs raisons. “Fermer serait conforme aux engagements pris par le groupe et empêcherait que les concurrents d’Engie gagnent du terrain sur le marché de l’électricité allemand. Ce choix indiquerait aussi que le groupe fait partie de la solution dans les discussions autour de la sortie du charbon en Allemagne, plutôt que du problème en revendant ses centrales à des acheteurs déterminés à les maintenir en activité.” déclare Gerard Wynn, co-auteur du rapport.

Le rapport identifie deux des acheteurs les plus probables : les spécialistes tchèques dans l’achat d’actifs sales, EPH et Seven Energy Group. Les deux sociétés ont développé des stratégies pour exploiter des centrales à charbon aussi longtemps que possible et décaler leur date de fermeture.

La fermeture contribuerait non seulement à remettre l’Allemagne sur la voie du respect de ses engagements climatiques, mais elle rendrait aussi plus probable une transition juste pour les travailleurs et les populations locales impactées par les conséquences sanitaires du charbon.

"Emmanuel Macron dit vouloir accélérer la sortie du charbon en Europe. Il est maintenant temps de transformer ses paroles en actes ! En tant qu’actionnaire important au sein d’Engie, l’Etat peut pousser le groupe à fermer ses centrales à charbon allemandes.” ajoute Cécile Marchand, chargée de campagne aux Amis de la Terre.

Rédigé le