Ressources et médias

Rester informé


Forum mondial de l’eau : quelle place pour la gestion publique de l’eau ?

Montreuil / Mexico le 17 mars 2006 - Le Forum officiel d’un côté, le forum alternatif de l’autre...le temps d’une heure, un side-event organisé par des ONG françaises va mettre autour de la table des acteurs du forum officiel et des acteurs impliqués dans les évènements alternatifs pour démontrer qu’un accès à l’eau pour tous ne peut pas se faire sans un service public fort. Mais que signifie un service public fort ? Pour beaucoup, c’est un service transparent, solide, compétent, et fondé sur des principes d’équité sociale. Toutefois, une question doit être posée : quels modèles répondent le mieux à ces exigences ?

Le 18 mars 2006, au sein de l’espace France au Centre Banamex du Forum Mondial de l’Eau, de 13h15-14h30, une rencontre fera le pont entre les forums officiel et alternatif en rassemblant ONG, associations d’usagers, élus, pouvoirs publics, agences de développement, entreprises. De nombreux exemples publics innovants ont prouvé la capacité des acteurs locaux à assurer un service de grande qualité accessible à tous. Il est primordial de les promouvoir et d’ouvrir le débat avec les acteurs du forum officiel sur la gestion publique, sujet trop souvent éludé dans les milieux institutionnels.

Au menu, l’ASSEMAE (Association des municipalités en gestion publique) expliquera de quelle manière la gestion municipale s’est consolidée au Brésil pour apporter eau et assainissement dans des villes dépassant parfois un million d’habitants ; le Ministre de l’eau bolivien nous présentera la réforme en cours dans son pays, qui pose tous les enjeux d’une gestion publique efficace et sociale ; enfin, Danielle Mitterrand de la Fondation France Libertés, Oliver Hoedeman de Corporate Europe Observatory, Maggie White de Eau Vive et Majda Bouchanine des Amis de la Terre mettront en avant le travail mené par des organisations de la société civile pour soutenir la mise en œuvre d’initiatives locales.

Ce side-event tend à créer un dialogue entre les participants pour surmonter les blocages dans la mise en œuvre du service public de l’eau, notamment en Bolivie, et poser les premières bases d’un dialogue de plus long terme avec les pouvoirs publics français, afin de faire avancer les nombreuses demandes défendues par une trentaine d’associations dans l’ « Appel d’associations françaises à l’occasion du Forum Mondial de l’eau » [1]


Communiqué de presse des Amis de la Terre, France Libertés, Eau vive.

Rédigé le