Ressources et médias

Rester informé


Genève, 6-10 Juillet : Mobilisations des peuples pour un traité de l’ONU sur les sociétés transnationales

Du 6 au 10 Juillet 2015, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) convoquera un processus sans précédent qui a le potentiel d’offrir de nouvelles possibilités d’accès à la justice pour les communautés touchées par les violations des droits humains commises par les sociétés transnationales (STN) dans le monde entier. Ce processus pourrait également représenter un moment historique pour inverser les forces parallèles qui, depuis plus de 40 ans de mondialisation néolibérale, favorisent l’intérêt privé avant la souveraineté des peuples.

Les Amis de la Terre France et International, membres de la campagne mondiale pour démanteler le pouvoir des multinationales et mettre fin à leur impunité, participeront activement à cette semaine de mobilisation. Rejoignez-nous, à l’intérieur et à l’extérieur du Conseil des Droits de l’Homme, lors des Mobilisations des peuples en faveur d’un traité des Nations Unies sur les sociétés transnationales !

La nécessité d’un meilleur contrôle sur les sociétés transnationales n’a jamais été plus critique. Partout sur la planète, des sociétés transnationales s’accaparent les biens communs et les territoires à travers une offensive globale de l’accaparement des ressources qui a largement reposé sur les violations des droits de l’Homme et la certitude de l’impunité inhérente aux opérations des entreprises. En outre, les processus de capture de l’intérêt public par des entreprises sont visibles à l’ONU - où les sociétés transnationales ont infiltré les négociations climatiques et de nombreux autres processus - et dans plusieurs négociations bilatérales des accords commerciaux, tels que le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI), le Partenariat trans-pacifique (PTP) et l’accord sur le commerce des services (ACS), qui cherchent à consolider et approfondir le pouvoir des entreprises multinationales.

L’histoire récente de ce processus

En Juin 2014, les mouvements sociaux et les organisations du monde entier se sont réunis à Genève pour dénoncer ces processus, exiger l’accès à la justice et pour faire pression sur le CDH afin qu’il mette en place un instrument juridiquement contraignant pour faire appliquer les règles en matière de droits humains aux les sociétés transnationales. En tant que résultat des efforts et de la pression de plus de 600 organisations et mouvements sociaux, vingt pays membres du CDH, représentant près de 3,8 milliard de personnes, ont voté pour créer un groupe de travail intergouvernemental (GTIG) ayant pour fonction d’initier le processus de négociations pour un traité de l’ONU sur les sociétés transnationales. Alors que la résolution est sur le point d’e fêter son premier anniversaire, les peuples réclament un tel instrument contraignant au sein de l’ONU depuis des décennies. Il est grand temps de passer aux actes.

Qui sommes nous ?

La Campagne mondiale pour démanteler le pouvoir des transnationales et mettre fin à leur impunité - une coalition de 190 mouvements, réseaux et organisations du monde entier - en partenariat avec l’Alliance pour le traité et les mouvements suisses organisent une semaine d’activités à Genève pour donner de la visibilité aux peuples qui résistent aux violations des entreprises et aux crimes dans le monde entier, ainsi que des défenseurs de droits humains et pour montrer aux États membres du CDH qu’il existe une large base de soutien international pour le processus de construction de ce traité.

Qu’allons nous faire ?

La mobilisation des peuples coïncidera avec la première réunion du groupe de travail intergouvernemental qui commencera à débattre et à discuter du contenu d’un traité contraignant sur les sociétés transnationales. Un an après le vote historique, les mouvements sociaux sont de retour à Genève du 6 au 10 Juillet 2015 pour la mobilisation afin de montrer aux États membres du CDH et au monde entier que les peuples vont continuer à pousser les gouvernements à maintenir le processus de construction d’un traité sur les entreprises transnationales.

Les mobilisations intérieures constituent une série d’activités dans le Palais des Nations, y compris les événements parallèles et des conférences de presse, en plus du suivi des négociations et de la communication directeavec les États membres afin de veiller à ce qu’ils entendent les voix des communautés affectées de manière claire et forte.

Les mobilisations en dehors de la rencontre se tiendront place de la chaise cassée en face du Palais des Nations. Voir le projet de programme de la semaine ci-dessous.

La mobilisation des peuples aura lieu en même temps que les mouvements sociaux contrent les négociations TiSA (sur l’Accord Commercial sur les Services) qui se déroulent à Genève et que le mouvement Alternatiba pour la justice climatique arrive en ville. Ces mobilisations seront interconnectées.

Plus d’information : stopcorporateimpunity.org

Rédigé le