Ressources et médias

Rester informé


Gouvernement Trump : Achetez nos OGMs ou il va y avoir de la bagarre !

"America First" sera aussi la devise du gouvernement états-unien pour l’agriculture. Dans l’article qui suit, il est surtout question d’OGM. Mais on peut penser que le boeuf aux hormones par exemple, pourrait aussi faire partie de ces produits que le gouvernement Trump voudra nous imposer, notamment via l’Organisation Mondiale du Commerce. Va-t-on vers une nouvelle vague de conflits commerciaux agricoles ?

Lors de la première réunion du groupe de travail interministériel sur l’Amérique rurale récemment mis sur pied, le représentant états-unien du commerce, Robert Lighthizer, a prévenu que le gouvernement Trump veut attaquer les règlementations étrangères qui limitent l’exportation des cultures GM et autres produits issus des d’innovations technologiques états-uniennes. Il a ajouté "Nous déposerons des recours devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et devant d’autres instances ; nous allons insister pour que toute décision soit basée sur des données scientifiques et pour que les Etats-Unis augmentent leurs exportations".

Cela fait des décennies que les Etats-Unis demandent que les règles internationales soient basées sur des faits plutôt que sur des préjugés. Les milieux de l’agrobusiness soulignent souvent que le moyen d’éliminer les obstacles à l’exportation des cultures génétiquement modifiées est d’obtenir que les règlementations reposent sur des données scientifiques. Alors que des dizaines d’études ont affirmé que les cultures GM sont sans risque pour la consommation, elles sont toujours confrontées à une opposition importante des citoyens en Europe et ailleurs.

Le décret présidentiel du président Trump qui crée ce groupe de travail précise qu’il doit rechercher des modifications législatives, règlementaires et politiques qui encouragent l’agriculture, y compris celles qui "font avancer l’adoption d’innovations et de technologies pour la production agricole et le développement rural et durable à long terme". Le décret prévoit 13 domaines à examiner. En premier sur la liste, on trouve l’élimination des "obstacles à la prospérité économique et à la qualité de la vie dans l’Amérique rurale". En second, il est question de l’amélioration des technologies agricoles

Mr Lighthizer précisait qu’une des principales priorités de son bureau était l’élimination des barrières commerciales qui ne peuvent être défendues scientifiquement. Pour chaque dollar de revenu de l’agriculture états-unienne, 20 cents proviennent des exportations. Pour lui, si des pays bloquent de façon injuste des exportations états-uniennes à cause des technologies qui les produisent, "cela entraîne des réticences à utiliser ces technologies dans notre propre production chez nous".

Les responsables états-uniens n’ont eu de cesse d’exiger des autres pays qu’ils approuvent les ventes commerciales de cultures GM. Ces deux derrières années, la Chine a été accusée de retarder l’autorisation de nouvelles variétés d’OGM états-uniens. En début de décennie, les prix du maïs baissèrent lorsque la Chine refusa plus d’un million de tonnes de maïs des Etats-Unis parce que les cargaisons contenaient une variété d’OGM de Syngenta non autorisée. Dans un recours collectif actuellement examiné par un tribunal de la ville de Kansas, des agriculteurs ont reproché à Syngenta d’avoir vendu des semences autorisées aux Etats-Unis avant qu’elles n’aient obtenu le feu vert à l’importation en chine. (...)

Article de Chuk Abbott paru sur internet :http://www.agriculture.com/news/business/lighthizer-warning-buy-gmos-or-expect-a-fight-

Rédigé le