Interpellation des Amis de la Terre à l’AG 2014 de Total

Les Amis de la Terre ont assisté ce matin à l’Assemblée générale du groupe Total. L’occasion d’interpeller le PDG de Total sur les investissements du groupe, dans une aire naturelle protégée en Patagonie, par le biais de leur partenaire argentine :

Les Amis de la Terre ont assisté ce matin à l’Assemblée générale du groupe Total. L’occasion d’interpeller le PDG de Total sur les investissements du groupe, dans une aire naturelle protégée en Patagonie, par le biais de leur partenaire argentine :

C​arolina ​G​arcia, ingénieure en ressources naturelles et environnement, travaill​ant à la direction des aires naturelles protégées de ​Neuquén​, la province​ ​ sur laquelle se trouve des permis d’exploitation de gaz de schiste detenus par Total :​

"V​ous dites que vous êtes une entreprise responsable respectant les plus hauts standards environnementaux et sociaux au monde et même si les responsables politiques du gouvernement de ​N​euquén vous ont donné l’autorisation​, quelle crédibilité avez-vous sachant que c’est votre entreprise qui a décidé d’acquérir 3 concessions à cheval sur l’aire protégée ​A​uca ​Mahuida, c’est vous qui avez initié la demande de forage d’un puits de gaz de schiste utilisant la fracturation hydraulique dans une zone encore non affectée de l’aire​, et c’est vous qui n’avez pas renoncé à forer ce puits alors que le rapport technique des experts environnementaux de la Direction des aires naturelles protégées pointait du doigt des risques importants et ils s’étaient donc prononcé contre l’octroi du permis environnemental et la réalisation de ce puits ?"

La réponse de Christophe de Margerie, PDG de Total
Ils sont heureux d’avoir l’opportunité de répondre à cette question mais il considère que l’Assemblée générale des actionnaires n’est pas le lieu pour en débattre, qu’un rendez-vous aurait été plus pertinent, qu’ils n’apprécient pas la polémique. Il précise que Total s’est engagé à ne pas aller sur les sites classés par l’Unesco, ce qui n’est pas le cas de l’aire protégée Auca Mahuida à Neuquén. Par ailleurs, il conteste notre accusation d’illégalité. Concernant le problème soulevé, Total demandera plus de précisions à sa filiale argentine Total Austral et s’assurera personnellement​ ​ de trouver une solution. Le groupe ne cherche pas à agresser l’environnement ou les populations et est ouvert à une rencontre avec les associations pour envisager la suite et de "corriger le tir" s’il y a vraiment un problème.

Commentaire des Amis de la Terre :
Les autorisations ont été données par les responsables politiques de Neuquén, alors que la loi de cette province n’autorise que des activités soutenables à faible impact (type petit élevage, etc.) sur ces aires naturelles protégées​. C’est Total qui a décidé d’acquérir ces permis alors qu’ils affectaient l’aire protégée et c’est l’entreprise qui a demandé de faire un puits à l’intérieur même de l’aire. Surtout si Total était vraiment une compagnie responsable, ils auraient pu renoncer à leur projet suite à au rapport technique des experts environnementaux qui s’opposait au forage du puits en raison des risques importants pour la biodiversité de l’aire. ​ Aujourd’hui le puits a été foré et fracturé et les impacts dès cette phase d’exploration vont rester pendant plus de dix ans en raison de la construction du chemin d’accès au puits et de la construction de la dalle toujours présente : déforestation, fragmentation de l’habitat affectant la flore et les déplacements naturels de la faune censée être protégée sur cette aire d’Auca Mahuida. Sans parler des gaz à effets de serre déjà émis au travers du torchage du méthane, aggravant les changements climatiques​.​

La présence des Amis de la Terre à cette AG est consécutive à la publication du rapport Repousser les limites - La ruée vers les gaz et huiles de schiste en Patagonie argentine et à la sortie du documentaire Terres de schiste.

Contact presse : Caroline Prak 06 86 41 53 43


Pour poursuivre nos actions en toute indépendance, nous avons besoin de votre soutien ! Merci pour vos dons

Rédigé le