Ressources et médias

Rester informé


Comment fonctionne un groupe local ? Comment en créer un ?

Les Amis de la Terre est une association fondée sur la démocratie interne et la participation, permettant à tous les adhérents qui le souhaitent de prendre part à la vie associative ainsi qu’aux décisions. Pour nous rejoindre, vous pouvez adhérer et participer aux actions du groupe local le plus proche de chez vous.

Qu’est-ce qu’un groupe local Amis de la Terre ?

Les missions des Amis de la Terre consistent à informer, sensibiliser, mobiliser, et être une force de proposition et de pression. Elles impliquent d’être fortement implantés au niveau local, au plus près des gens.

Grâce à l’engagement et la détermination des groupes locaux, les Amis de la Terre ont pu concrétiser leurs nombreux succès. Les groupes locaux mettent en évidence les problèmes environnementaux et suggèrent des solutions adaptées aux décideurs dans des zones que l’organisation nationale ne peut atteindre facilement. Ils font pression sur leurs élus et sensibilisent les citoyens localement.

Les groupes Amis de la Terre sont composés d’adhérents bénévoles et de militants qui selon leurs disponibilité donnent un peu de leur temps pour essayer d’améliorer l’environnement, l’exercice des droits humains et la participation citoyenne, aux niveaux local, national et international.
Chacun peut participer à sa façon, en fonction de son temps, de son expérience et de ses connaissances personnelles sur les différents sujets d’intervention.

Pour adhérer, soutenir les actions des Amis de la Terre et assurer notre représentativité auprès des pouvoirs publics, cliquez ici

Comment créer un groupe local Amis de la Terre ?

A tout instant, chaque groupe local des Amis de la Terre, délégué départemental, adhérent ou sympathisant, peut proposer la création d’un nouveau groupe. Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :
- des adhérents ou des sympathisants souhaitent monter un groupe dans leur ville ou leur département ;
- un groupe Amis de la Terre participant à des activités dans une autre ville qui est contacté par des personnes intéressées par ses actions ;
- des associations déjà existantes qui souhaitent faire partie du réseau des Amis de la Terre.

L’étape suivante pour démarrer un groupe consiste à se mettre en contact avec le groupe Amis de la Terre le plus proche de chez vous ou avec la fédération nationale. Vous pouvez notamment contacter Sylvain Angerand, pour vous conseiller et vous accompagner dans votre démarche.


Paroles d’Amis de la Terre

Rose Frayssinet, vice-présidente des Amis de la Terre Midi-Pyrénées, militante depuis 2001

"Avant d’entrer aux Amis de la Terre, je faisais de l’écologie sans le savoir, comme Monsieur Jourdain ! J’ai toujours été sensible à notre lien à la nature, qui a tellement basculé rien que durant le temps de ma vie. Je suis ingénieure de formation, et la technique me paraissait au départ porteuse de solutions ; Malheureusement, je n’avais pas réalisé que des appétits trop forts la dirigeait et lui faisaient perdre de vue l’humain... J’ai rejoint le groupe local de Midi-Pyrénées en 2001, après la catastrophe AZF qui m’a directement touchée. Je ressens une proximité avec les valeurs des Amis de la Terre même si je ne connais pas grand chose des fondateurs. Tout de suite, j’ai été dans l’action, bousculée par le calendrier des actions locales locales. Mais au fur et à mesure, grâce au réseau, j’ai pris conscience de la dimension internationale de ce que nous faisions à notre niveau. Cette connexion me plaît beaucoup. Dans les actions contre les OGM, nous sommes en relation avec des groupes en Amérique latine, notamment au Mexique où nous sommes associés à un collectif. Sur les nanotechnologies, nous nous appuyons beaucoup sur le travail des Australiens. Avec les Amis de la Terre, j’ai pris conscience de notre relation au monde. Pour moi, ça a été tangible à Copenhague où nous étions en relation avec les peuples que nous mettons en danger par nos pratiques. On agit à la fois pour la protection de l’environnement et pour la justice sociale."

****

Rédigé le