Ressources et médias

Rester informé


L’Eau pas toujours claire dans les Landes

Résumé

Alerté par un adhérent qui, contrairement au commun des mortels, lit les documents qu’on lui envoie, les Amis de la Terre ont débuté une série d’articles sur l’eau potable dé­livrée par l’usine d’Orist du SIBVA. Nous avions ensuite étendu cette étude à la commu­nauté des communes de MACS, afin d’avoir une approche plus globale. Après la paru­tion d’un article de Que Choisir, et avoir rencontré la chambre d’Agriculture et l’ARS, nous avions décidé une pause. Nous attendions des documents de ces institutions pour améliorer notre connaissance du dossier, et mieux évaluer de vraies pistes pour une réso­lution intelligente de la problématique.

Or, voici le choc d’un publi-reportage de Sud Ouest. Il révélait au bon peuple ébahi que le Sydec récemment informé de la pollution des nappes phréatiques s’engageait résolu­ment contre les vilains pollueurs. L’annonce en fut faite lors d’une célébration en l’Agora de Mugron pendant la journée de l’eau. Nous n’étions pas conviés à cette grand messe, c’est normal, dans ce département, on évite d’inviter ceux qui maîtrisent un tant soit peu les dossiers, ils font tâche.

Voyons plus en détail si le Sydec lave plus blanc que blanc. Nous allons nous baser sur la carte interactive publiée par Que Choisir et traiter des zones noires. Elles sont du ressort de deux syndicats publics : le Sydec et le SINEL. Nous savions que les captages de Pujo le Plan et de Saint Gein taient pollués, mais nous n’étions pas au bout de nos surprises.

Nous sommes très attachés à une gestion publique de l’eau potable, mais pas au prix d’un laissé aller que rien ne justifie. Nous tirerons plusieurs interrogations sur la gestion de l’eau potable dans notre département, et surtout sur le fonctionnement des structures publiques qui distribuent l’eau du robinet.

Les communes classées noires

Lire la suite

Rédigé le