Ressources et médias

Rester informé


L’accord commercial sur les OGM avec le Canada constitue un dangereux précédent pour le TTIP

Grâce à une fuite, les Amis de la Terre ont pu consulter le pré-accord final entre le Canada et l’Union européenne (CETA). Le Commission a fait des concessions énormes aux lobbies agricoles et des biotechnologies canadiens. Il serait étonnant que les concessions faites aux mêmes lobbies états-uniens soient moins importantes.

"Il n’est pas possible de faire confiance à l’Union européenne, ni d’être sûrs qu’elle n’affaiblira pas son système de protection des citoyens, dans ses efforts pour atteindre un accord commercial avec les Etats-Unis. L’accord très semblable qui vient juste d’être conclu avec le Canada, montre la volonté de l’Union européenne de faire passer en priorité les questions commerciales, aux dépens des règlementations sociales ou environnementales, en ce qui concerne les plantes modifiées génétiquement (OGM).

Les négociateurs états-uniens veulent clairement que l’Union européenne assouplisse les procédures de réglementation des OGM. Certes, la Commission européenne a plusieurs fois précisé publiquement que la règlementation des OGM ne serait pas affectée. Pourtant, dans l’accord conclu récemment avec le Canada, il apparaît que la Commission a accepté un « objectif commun » pour minimiser les impacts commerciaux négatifs des procédures règlementaires sur le secteur des biotechnologies. Les règlementations encadrant les OGM dans l’Union européenne et au Canada (ainsi qu’aux Etats-Unis) diffèrent fortement, et reflètent des approches différentes, tant au niveau politique qu’au niveau de l’attitude des opinions publiques. Il semble bien que la Commission tienne un discours d’un côté, mais fasse tout autre chose, de l’autre."

Les Amis de la Terre

Dossier complet :

PDF - 124.6 ko
OGM et CETA

Rédigé le