L’agrobusiness essaye de s’emparer du PAC-tole de la recherche européenne !

L’avenir de la Politique Agricole Commune (PAC) après 2013 est débattu actuellement. La Commission propose un budget de 4,5 milliards d’euros pour la recherche agricole. Cette proposition est hautement stratégique : les projets de recherches qui sont classés prioritaires et financés aujourd’hui, auront certainement un impact décisif sur la façon dont l’agriculture sera pratiquée dans le futur. C’est pour cela que la bataille que mènent les lobbies pour contrôler ces fonds est si importante : derrière ces projets, c’est la vision même de l’avenir de l’agriculture en Europe qui se joue.

Résumé

Les industriels qui profitent du modèle actuel d’agriculture industrielle veulent toujours la même chose : des projets de recherches visant à renforcer la productivité et leur compétitivité au niveau mondial, non seulement pour l’alimentation, mais aussi pour ce secteur qu’on appelle la « bio-économie » et qui utilise les plantes pour toute une série de produits allant des plastiques aux carburants. De l’autre côté, une coalition informelle d’agriculteurs familiaux, de consommateurs, d’organisations écologistes et environnementalistes, de scientifiques et de collectivités locales essayent de promouvoir des idées et des pratiques nouvelles, dans le but de réconcilier production de nourriture, limites écologiques et bien être social. Vu les évolutions technologiques développées récemment dans ce secteur – avec leurs possibilités et leurs risques accrus - les enjeux ne peuvent être plus élevés, non seulement pour l’Union européenne, mais au-delà.

Si on analyse les propositions législatives et la puissance de feu déployée, la situation est claire. Le rapport de force entre les lobbies de l’agrobusiness et leurs opposants est de 4 contre 1 (annexe 1). Leurs moyens sont sans comparaison et leur poids politique leur a permis de maintenir leur vision de l’avenir de l’agriculture tout en haut des priorités de l’Union européenne, alors qu’il y a des alternatives prometteuses et que les preuves de l’échec actuel et futur de cette politique s’accumulent. La décision finale sur deux textes importants - la PAC et l’Horizon 2020 - doit être prise fin 2012/début 2013. Est-ce que les fonds de l’Union européenne pour l’agriculture et avec eux les perspectives pour ce secteur vont une fois encore être contrôlés par l’agrobusiness ?

Traduction du dossier rédigé par le Corporate Europe Observatory (Observatoire européen de l’industrie), un des groupes les mieux renseignés et les plus au courant des copinages entre autorités européennes et monde des affaires :

PDF - 280.8 ko
CEO : L’agrobusiness essaye de s’emparer du PAC-tole de la recherche agricole européenne

Rédigé le