Ressources et médias

Rester informé


LGV Lyon-Turin : une aberration à 30 milliards d’euros

En juillet 2013 la Commission Mobilité 21 (dite commission « Duron ») recommande de reporter ce projet après 2030. Le Premier Ministre qui avait dit qu’il suivrait les recommandations de cette commission a signé malgré tout la déclaration d’utilité publique le 25 aout.

Cette commission indiquait qu’avec la « … poursuite du projet Lyon-Turin, aucune possibilité de financement d’autres projets (…) ne serait plus alors ouverte avant 2028 ou 2030… »
En août 2012, la Cour des comptes indiquait que « d’autres solutions techniques alternatives moins coûteuses ont été écartées sans avoir toutes été complètement explorées de façon approfondie. »
Philippe ESSIG ancien PDG de la SNCF, a déclaré : « Dans un environnement contraint, ce serait une erreur majeure de consacrer les ressources financières qui resteraient à des investissements ferroviaires pour le tunnel de base du Lyon-Turin. Cet ouvrage n’est pas nécessaire aujourd’hui et pour longtemps. La ligne actuelle n’est exploitée qu’au tiers de sa capacité. »
Yves CROZET, adm. RFF, membre de la Commission « Duron », a déclaré : « On voit que sur les 3 tunnels (…) les trafics baissent depuis une dizaine d’années, que ce n’est pas lié à la crise, que ça a commencé en 1994, depuis cette époque, les trafics routiers plafonnent ... »
Philippe DURON, président de la Commission Mobilité 21, a déclaré que 82 % des français rejettent les nouveaux projets et choisissent l’utilisation de l’existant.

Les annonces de 2002… la réalité aujourd’hui :
• la ligne serait en service en 2012 ;
• le cout : 12 milliards… la Cour des Comptes annonce 26,1 milliards d’euros ;
• la saturation de la ligne existante en 2010… elle n’est utilisée qu’à 17 % de sa capacité de 20 Mt ;
• le tonnage de marchandises est en baisse continue depuis 1994 : 23 Mt (millions de tonnes/an) pour 60 Mt prévus ;
• 2,5 millions de camions prévus par an : il en circule la moitié, c’est moins qu’en 1988 !
• la pente empêcherait d’exploiter la ligne existante…..les Suisses transportent pourtant 17 Mt sur la ligne historique identique, du Gothard ;
• la création des dizaines de milliers d’emplois…. …ce sera au maximum 1 600 emplois équivalents temps pleins (Jean Jack Queyranne)… les entreprises locales ne seront pas directement concernées par les travaux…

Les vraies priorités :
• Reporter dès aujourd’hui les camions sur les trains comme promis devant le parlement en 2002 ;
• Développer de nouveaux matériels ferroviaires automoteurs intelligents, plus performants et plus adaptés au transport régional qui représente 80 % du trafic routier des marchandises ;
• Doubler les lignes ferroviaires St André le Gaz-Chambéry et Annecy-Aix les Bains.

> PATRICK BASTIEN
Les Amis de la Terre Savoie

Plus d’infos :
Coordination des Opposants au Lyon Turin
http://lacoordinationcontrelelyon-turin.overblog.com/
http://lyonturin.eu/


crédit U440131M

Rédigé le