Ressources et médias

Rester informé


La France des Grands Projets Inutiles Imposés

Fermes-usines, exploration du sous-sol, incinération des déchets, aéroport et lignes à grande vitesse, centres de loisirs mégalos ; petits et grands projets inutiles et imposés fleurissent sur nos territoires. Heureusement, nombreux-ses sont les détracteurs de ces dossiers controversés. Déterminé-e-s et créatif-ve-s, ils-elles se fédèrent et multiplient les Zones à Défendre. Tour d’une France qui, face au non-sens, organise la résistance.

Découvrez une sélection de nos luttes locales !

ALIMENTATION

1/ La ferme des Mille Vaches
Retrouvez la mobilisation sur le site de la confédération paysanne

2/ Un poulailler géant de 250 000 gallinacés qui ne verront ni le jour, ni la terre.
Retrouvez l’article sur Le Parisien

3/ Toujours plus (de porcs) dans toujours moins (d’espace)...
En 2014, une demande d’extension d’une porcherie à Saint-Symphorien a été déposée. Déjà éstampillée ferme-usine avec 7 000 cochons mal-élevés, le projet en entasserait 5 000 de plus !
L’opposition à cette méga-porcherie, c’est l’expression d’un ras-le-bol croissant contre une dérive lourde de l’agriculture d’aujourd’hui. Ici et là naissent des projets d’élevage et de maraichage démesurés et hyper-spécialisés. Avec comme conséquences, la souffrance animale et la malbouffe.
Mais un tel projet pose aussi la question des surfaces d’épandages des lisiers qui eux aussi passeraient de 400 à 1 000 ha. La commission d’enquête publique en 2014 terminait son avis de la manière suivante : « le commissaire enquêteur estime que le projet d’extension de l’élevage et du plan d’épandage n’est pas compatible avec les enjeux prioritaires de ce territoire en matière de qualité de la ressource en eau et de protection des milieux aquatiques ».
La Préfecture doit rendre son verdict d’ici fin mars sur ce projet qui menace un vaste territoire comprenant des espaces aussi sensibles que le bassin d’Arcachon ou la vallée du Ciron.

4/ En route vers des usines à huîtres génétiquement modifiées ?
Retrouvez l’article sur le site Reporterre

5/ Des millions de poulets en batterie sur cinq sites d’élevage dans le Gers.
Découvez l’article sur le site de la confédération paysanne

6/ Une ferme-usine pour engraisser 1 400 veaux à l’année, en lien avec la filiale viande d’Intermarché.
Pour plus d’information découvrez l’article sur le site Reporterre

7/ Une « méga-usine à porcelets », et la crainte des algues vertes en Vendée.
Pour plus de renseignements découvrez l’article du site Porcherie Poitoux

ÉNERGIE

8/ Des forages pour l’exploration et l’exploitation de gaz de schiste et de couche à Avion et Divion ?
Retrouvez cette lutte sur le site du Collectif Stop au Gaz de Schiste 07

9/ Gaz de couche en Moselle Est : ils forent déjà !
Retrouvez cette lutte sur le blog gazdecouche.over-blog.com

10/ Montélimar, le permis de trop. Laissons les fossiles dans le sol !
Sommes-nous vraiment protégés en France d’une exploration et exploitation des gaz et pétrole de schiste ? Côté pile, le oui l’emporte puisque la fracturation hydraulique, seule technique à ce jour éprouvée, est interdite en France par la loi du 11 juillet 2011.
Mais côté face, la loi est plus qu’ambiguë : si elle légifère sur « le fracking », elle reste évasive sur la nécessité de laisser les fossiles dans le sol. Résultat, 54 permis de recherche d’hydrocarbures dits « conventionnels » sont en cours sur notre territoire.
Et depuis peu, un nouveau : Total vient de récupérer son permis de recherche d’hydrocabures (dit de « Montélimar »). _ Combien de compagnies pétrolières, comme Total, se réfugient derrière l’hypocrisie de cette loi pour camoufler leurs permis de recherche de gaz et de pétrole de schiste ? Combien seront-ils à prétexter un jour avoir trouvé une alternative viable au « fracking » pour forer tous-azimuts nos sous-sols ?
Nous demandons donc au gouvernement français d’interdire définitivement l’exploration et l’exploitation de gaz et pétrole à commencer par les non conventionnels, quelque soit la technique utilisée et de formellement l’inscrire dans la loi via la réforme en cours du Code Minier.
Afin de respecter l’Accord de Paris et de contenir le réchauffement global à 1,5°C d’ici la fin du siècle, la logique impose également d’annuler immédiatement les 54 permis de recherche d’hydrocarbures dits « conventionnels » en cours sur notre territoire.

11/ Lutte contre le projet d’enfouissement des déchets nucléaires (CIGEO) à Bure
Retrouvez cette lutte sur le site de la coordination Burestop !

12/ Le centre d’enfouissement de déchets nucléaires du Longy (19) pour enterrer les résidus d’exploitation d’une ancienne mine d’uranium.
Découvrez la pétition du Collectif "la loutre fluorescente"

13/ 855 000 tonnes de bois par an ; une ressource colossale que souhaite « brûler » le groupe allemand E.ON dans sa méga-centrale.
Retrouvez l’article sur le site des Amis de la Terre

14/ Sivens, un barrage démesuré pour irriguer du maïs.
Retrouvez le compte rendu sur le Le Monde

TRANSPORT

15/ A51 : une autoroute traversant et menaçant des milieux naturels remarquables.
Découvrez l’article sur le site des Amis de la Terre

16/ Le projet Lyon-Turin
Découvrez l’article sur le site des Amis de la Terre

17/ Une LGV pour « gagner » quelques minutes.
Retrouvez l’article sur le journal Sud Ouest

18/ La liaison Poitiers-Limoges reconnue d’inutilité publique.
Retrouvez cette lutte sur le site du collectif NON à la LGV Poitiers-Limoges.

19/ Le projet de gare TGV de La Mogère en zone inondable !
Retrouvez l’article sur le site France 3 Région

20/ Le projet de Terminal de Transport Combiné de Mourepiane (TTCM).
Découvrez l’article sur le site La Provence

21/ L’aéroport Notre-Dame des Landes
Retrouvez la lutte sur le site de l’ACIPA

DÉCHETS

22/ 85 000 tonnes par an de déchets ménagers et 12 000 tonnes par an de déchets encombrants, voilà le projet de méga-incinérateur d’Echillais.
Retrouvez cette lutte sur le blog du collectif Pays Rochefortais Alert’

23/ 80 000 tonnes de déchets ménagers s’entassent chaque année dans la décharge de Castries ; et il faudrait en accueillir plus…
Retrouvez cette lutte sur le site du Collectif A.C.I.D.C

24/ Lutte contre le nouvel incinérateur d’Ivry-Paris XIII
Découvrez le Plan B’Om, l’initiative citoyenne !

25/ Une décharge géante dans la forêt mythique de Brocéliande.
Retrouvez l’article sur le site Reporterre

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

26/ Non à EuropaCity et à son monde !
EuropaCity, dans l’esprit de ses concepteurs (Auchan via sa branche immobilière), c’est LE complexe « ludo-touristico-commercial » du futur. Il est vu comme un pôle d’attraction international : 31 millions de visiteurs par an (14,2 à Disneyland Paris), 230 000 m² de surface commerciale, 500 boutiques, 2 700 chambres d’hôtel, un parc aquatique, un cirque, des montagnes russes, un immense parc à neige (3 fois celui de Dubaï). Son ambition n’est rien moins que « d’accompagner l’évolution de nos modes de vies ».
EuropaCity, c’est surtout la destruction des dernières terres agricoles proches de Paris, parmi les plus fertiles d’Europe. Pourtant, en un peu plus de dix ans, l’Île-deFrance a perdu 71 % de ses exploitations maraîchères. Chaque année c’est environ 1 200 ha de terres agricoles qui disparaissent en cette région qui ne produit plus que 1,6% des produits alimentaires qu’elle consomme !
Rien n’ébranle la détermination d’Auchan et avec lui l’EPA Plaine de France, le Conseil Départemental, le préfet de région. Ils rêvent d’un monde sans limites où la consommation, le tourisme international, les voyages d’affaires, croissent dans une logique de compétition entre mégapoles. Ils n’ont rien compris des rapports du GIEC, la COP21 leur a glissé dessus et ils poursuivent leur chimérique croissance économique.
Messieurs les aménageurs, laissez-nous choisir « l’évolution de nos modes de vie » et tant pis si nos choix portent sur l’échange et le partage, sur la réappropriation de notre temps, sur moins de biens et plus de liens… bref, rien que des choses pas commerciales.

27/ Roybon, un village vacances « Center Parc » artificialisant 202 hectares de zone humide.
Découvrez l’article sur Le Monde

28/ Un projet de parc aquatique avec vague artificielle pour « surfers d’intérieur » et un golf sur des terres fertiles propices au maraîchage.
Découvrez l’article sur la création de vagues artificielles
Découvrez l’article sur Golfs de Tosse l’anti-transition

29/ Á Annecy, non au centre de congrès qui altère de lac
Les élus de la Communauté d’Agglomération d’Annecy, sans consulter les habitants, ont décidé de faire construire un Centre d’Exposition, de Séminaires et de Congrès sur le rivage du lac d’Annecy.
« Fragment de paysage ouvert sur le lac à l’architecture qualitative, respectueuse et innovante », telle est sa présentation. Face à la maquette du projet, nous ne voyons pourtant qu’une colline de béton de 9 m de haut et de 150 m de long dénaturant un lieu bucolique offrant un des plus beaux points de vue sur le lac.
Méprisant la loi Littoral, déniant la réalité économique peu favorable, minimisant l’impact budgétaire très élevé sur les finances publiques locales, le président de la Communauté d’agglomération d’Annecy (C2A) (maître d’œuvre) et le maire d’Annecy le Vieux (commune où il serait construit) continuent d’imposer ce projet à la population dont une très grande partie ne cesse de le contester.
Du 11 au 24 janvier 2016, une enquête publique a été ouverte et… fortement relayée. Il fallait que le public donne son avis. Plus de 1 000 observations ont été portées, sur 17 registres de 50 pages. Les commissaires-enquêteurs vont avoir de quoi s’occuper.
Depuis 5 ans de lutte, notre détermination est plus forte que jamais ! Les Amis de la Terre Haute-Savoie
Retrouvez la lutte sur le site Sauvons la presqu’île d’Albigny

30/ Val Tolosa, le centre commercial mégalomaniaque sur près de 15 000 m2.
Retrouvez la lutte sur le site du collectif citoyen Gardarem la Ménuda !

31/ La vieille ferme des Bouillons a failli disparaître pour laisser la place à une grande surface de plus sur les hauteurs de Rouen.
Retrouvez la lutte sur le site de la ferme des bouillons

32/ Le projet de réouverture des mines d’or dans le Limousin
Retrouvez la lutte sur le site du collectif StopMines23

Et bien d’autres encore que nous rajouterons au fur et à mesure.

Rédigé le