Ressources et médias

Rester informé


La face cachée des Piles

Le recyclage des piles manque vraiment d’énergie.

D’après le rapport de l’Observatoire des piles et accumulateurs pour l’année 2002 publié en novembre 2003 par l’ADEME, seulement 31% des piles usagées sont collectées en vue de recyclage : un niveau peu satisfaisant et bien inférieur à la moyenne Européenne. Pour les accumulateurs, l’imprécision des déclarations ne permet même pas d’avoir une estimation du taux de collecte.

Plus de quatre ans après la transposition de la Directive européenne de 1991 sur la collecte et l’élimination des piles et accumulateurs, la montée en charge de la filière française du recyclage est laborieuse. La collecte est encore très insuffisante et mal évaluée.

Les obligations réglementaires en France imposent aux distributeurs, détaillants, grossistes de reprendre les piles et accumulateurs usagés. Elles imposent aussi aux fabricants, importateurs, distributeurs en marques propres à éliminer ou faire éliminer les piles et accumulateurs collectés.

Qu’observe t’on en 2002 ? Seulement 31 % des piles mises sur le marché sont collectées et traitées. Cette valeur est à considérer avec cet avertissement troublant de l’Observatoire : « Le système de déclarations annuelle de flux des piles et accumulateurs reste imparfait : relances nécessaires, acteurs majeurs ne renvoyant pas de déclaration, nombreuses déclarations erronées. »

L’ensemble de la filière - des fabricants aux distributeurs - semble peu soucieux du respect de l’environnement et de la législation en vigueur. Même si quelques évolutions ont eu lieu pendant l’année 2003, les pouvoirs publics affichent une attitude laxiste traduisant un manque de volonté de mettre en place une filière efficace.

Pour sortir de cette situation (13 800 tonnes dans la nature : quantité non collectée) et éviter que les piles continuent de polluer les sols, l’eau et l’air via les incinérateurs ou les décharges, les Amis de la Terre Paris :

Dénoncent :
- la faiblesse de l’engagement politique lors du renouvellement les conventions avec un objectif de collecte de 30% pour 2006 : il n’est plus nécessaire de faire des efforts !

Réclament :
- le respect des obligations déclaratives légales par les acteurs de la filière et des sanctions en cas de non respects ou de manque de qualité des déclarations

- le respect de l’obligation de collecter faite aux commerçants

- une expérimentation parisienne de lieux d’apports volontaires pour les piles et accumulateurs en dehors des déchetteries parisiennes

Rédigé le