Ressources et médias

Rester informé


La pollution de l’air dans le budget participatif à Antony

Le premier budget participatif d’Antony doit être voté par les citoyens entre le 20 novembre et le premier décembre.

Le projet proposé par les Amis de la Terre du Val de Bièvre avec l’Aspea et Antony à Vélo (voir article précédent) n’a pas été retenu car il ne s’agirait pas d’une dépense d’investissement, ce qui est tout à fait discutable (le projet portait sur un bilan détaillé de la pollution de l’air à Antony avec Airparif, puis l’organisation de réunions publiques avec élaboration d’un plan d’action).

Un autre projet portant sur la pollution est retenu pour le vote : il prévoit l’achat de capteurs de pollution atmosphérique, avec mise en ligne des mesures fournies.

Nous soutenons ce projet « Qualité de l’air : capteurs et diffusion de données ».

La mise en ligne des résultats des mesures est tout particulièrement importante : les dépassements de plafonds de pollution sont déjà avérés, cela doit permettre de sensibiliser la population - et la municipalité - au poids de la pollution sur notre santé.

Par ailleurs, de nombreux projets intéressants figurent au budget participatif, mais nous sommes surpris de voir des projets qui devraient être financés par le budget général, comme un préau d’école, ou la mise en place d’une piste cyclable devant un lycée, ou encore un panneau clignotant pour sécuriser la traversée d’une rue. Normalement, le budget participatif ne doit pas concerner des dépenses qui sont déjà prévues ou qui relèvent d’autres sources de financement, c’est du moins ce que prévoyaient les critères qui ont été fixés.

D’autres vont dans le bon sens, mais pas malheureusement pas assez loin : éteindre les panneaux publicitaires la nuit, alors que les panneaux publicitaires sont une nuisance globale, et ceux qui consomment de l’énergie, une aberration.

Rédigé le