Ressources et médias

Rester informé


La surconsommation : une bombe a retardement

Les Amis de la Terre publie "la surconsommation : une bombe a retardement". A quelques semaines de la publication du nouveau paquet législatif sur l’économie circulaire, l’Union Européenne doit s’engager dans une politique efficace de l’utilisation de ressources.

Le modèle actuel de croissance économique n’est pas soutenable sur une planète aux ressources finies. La consommation de l’Europe dépasse déjà largement la part de ressources naturelles qui lui revient, et à des conséquences destructrices pour les écosystèmes naturels et les sociétés humaines. Avec une population mondiale et des classes moyennes qui ne cessent de croitre, et des pays en voie de développement qui développent leurs économies, l’accès aux ressources est- et restera- une cause de conflits.

Avec le retrait du Paquet sur l’économie circulaire, c’est aussi l’élaboration d’une politique européenne efficace des déchets qui est stoppée. Celle-ci, contrairement à la politique relative aux déchets et à la conception, ne sera pas de nouveau déposée, à moins que les députés européens ou les états membres ne fassent entendre leurs voix. La mise au panier de la communication "Les terres comme ressource" tirée du Programme de travail 2015 de la commission européenne, est un autre exemple de la tendance à rétrograder dans la hiérarchie des priorités, la politique pour une utilisation efficace des ressources.

L’Europe est le continent qui dépend le plus des importations de ressources naturelles pour ses activités industrielles.

Cela la rend d’autant plus vulnérable face aux fluctuations des prix et aux augmentations, comme on a pu le voir depuis le début de ce siècle (1). En effet, 40% des couts de fabrication sont dus aux matières naturelles, alors que 20% sont dus à la main d’œuvre et 10% à l’énergie (2). En tournant le dos à une politique aussi centrale, la Commission européenne met en péril l’économie européenne, ses emplois, l’environnement et le bien-être des citoyens. Les députés européens et les états membres doivent exhorter la Commission pour qu’elle :

  • Élabore et mette en place les bilans terres, eau, matériaux et carbone, afin de contrôler les niveaux d’utilisation des ressources et d’élaborer des objectifs de réduction. Ces indicateurs donnent des informations importantes sur l’utilisation des ressources et ses impacts
  • Intégrer les Quatre Bilans dans les orientation générales, comme le Semestre économique et dans les évaluations d’impacts des politiques.
  • Proposer la communication "Les Terres comme ressource", comme le moyen d’élaborer l’indicateur du bilan terres et de définir un objectif spécifique pour réduire le bilan terres en Europe. Les niveaux actuels des besoins de l’Union Européenne en terres pour ’l’alimentation des humains et des animaux, les carburants, les transports, les biens et services sont insoutenables et sont un obstacle aux objectifs relatifs aux droits écologiques, aux droits humains et aux droits au développent.

Pour lire le rapport :

Notes (1) Entre 2000 et 2011, les prix des ressources naturelles ont augmenté en moyenne de 147%. les prix de l’énergie de 190%, les denrées alimentaires de 135%. McKinsey Global Institute, Resource Revolution meeting the world’s energy, material food and water need, November 2011, p.30 http://www.mckinsey.com/insights/energy_resources_materials/resource_revolution Depuis 2011, le FMI a signalé que le prix des biens à beaucoup baissé : http://www.imf.org/external/np/res/commod/images/chart_lg.jpg (2) Greenovate ! Europe 2012, Guide ro ressource efficency in manufacturing

Contact presse : Pierre Sagot- communication@amisdelaterre.org 09 72 43 92 65 - 06 88 48 93 68

À télécharger...

Rédigé le