Ressources et médias

Rester informé


La vélorution pour défendre la place du vélo dans la ville

Avec le culte de la voiture en ville, le vélo peine encore à trouver sa place.

Des vélorutions - ou « masses critiques » - sont organisées dans de nombreuses villes du monde en réaction à cet état de fait pour se réapproprier la route et devenir le trafic majoritaire le temps d’une manifestation.

Leur but : dénoncer la nuisance majeure que constitue la voiture et les conséquences climaticides et sanitaires des politiques de transports urbains actuelles et défendre le rôle du vélo. « Sans moteur, c’est le bonheur ! », des milliers de vélorutionnaires expriment ainsi leur souhait de voir une ville différente, plus apaisée, moins polluée, et surtout plus respectueuse de tous. Lorelei, qui a participé ce lundi 22 septembre 2014 à la masse critique organisée place de l’Etoile à Paris explique : « Si des efforts sont faits pour développer quelques pistes cyclables, l’emprise de la voiture et des motos confisque encore aux piétons et aux cyclistes l’espace suffisant pour se déplacer en toute sécurité. Pour mettre de nouvelles personnes en selle, il faut diminuer et apaiser la circulation automobile en ville. »

Une manifestation qui ne s’est pas déroulée sans heurts, des cars de CRS ayant escorté et interpellé les cyclistes pour relever leurs identités… A l’occasion de l’ancienne « journée sans voiture » et alors qu’un pic de pollution a été signalé, le message des pouvoirs publics semble clair : circulez, y’a rien à voir !

> CAROLINE PRAK

— -
photo : Lorelei Limousin

Rédigé le